La dépigmentation : Un fléau en Afrique noir!

1

Pratique à but esthétique, la dépigmentation volontaire correspond à l’utilisation cosmétique de produits dépigmentant pour éclaircir la peau. Ce phénomène est encore aujourd’hui une réalité souvent inavouée. Qu’ils soient naturels ou synthétique, ces produits peuvent se révéler  néfastes pour la santé humaine. Parmi les plus dangereux, l’hydroquinone et les corticoïdes sont les deux premières marches du podium. 

Principalement disponibles à des fins médicales pour des pathologies cutanées, ces deux actifs peuvent faire l’objet d’un marché parallèle et illicite, pire encore, ils peuvent être cachés de l’utilisateur dans des produits cosmétiques ne respectant pas les normes règlementaires en vigueur. Il arrive aussi parfois que la concentration de l’active indiquée sur l’emballage soit volontairement falsifiée. Les effets indésirables de ces produits est majoritairement cutanée, et l’accent est mis sur l’ochronose.

L’ochronose est une pigmentation bleu-noir de la peau et des muqueuses. Nous avons l’ochronose d’origine endogène ou alcaptonurie, rare, est une entité à part entière, et l’ochronose exogène, plus fréquente, et concerne notre chapitre. L’Ochronose exogène est une hyperpigmentation des zones de la peau exposées au soleil, due à l’application prolongée de topique à base d’hydroquinone. Cette affection est décrite le plus souvent chez le noir africain, en rapport de l’utilisation fréquent de d’hydroquinone dans cette population dans un but de blanchiment.

Qu’est – ce que d’hydroquinone? 

L’hydroquinone est un agent organique topique appliqué pour éliminer la pigmentation des tâches sombres de la peau hyper pigmenté par diverses mécanismes: soit un dysfonctionnement des cellules productrices de mélanine, soit une réaction inflammatoire de la peau, entrainant tous deux une production excessive de mélanine et leur dépôt. L’hydroquinone agit donc en interférant avec la mélanine. L’hydroquinone à un effet radical libre par oxydation, or les radicaux libres modifient potentiellement le matériel génétique des cellules, une modification de l’ADN, cela peut alors déboucher sur le développement des cellules cancérogènes malignes, comme si les cellules avaient dégénéré d’elles-mêmes.

Quels sont les complications et dangers des actifs dépigmentant:

Clinique:

L’Hydroquinone au niveau cutanée donne l’ochronose qui se manifeste cliniquement par une hyperpigmentation bleu-ardoisées des régions pédiculaires en lunette,  région temporales, mandibulaire, bref les régions exposées au soleil,  rendant la peau rugueuse et épaisse. Elle peut s’associer selon le stade clinique, à une pigmentation bleue grise du pavillon de l’oreille, et l’apparition de gros boutons dit nodulaires, est également observé dans de nombreux cas. Les fibres de collagènes de la peau peuvent perdre leur élasticité ce qui donne à la peau un aspect fripé et entraine une mauvaise cicatrisation. Les complications des crèmes blanchiments s’observent également au niveau oculaire par la survenue de cataracte et de glaucome, chez la femme enceinte ou allaitante les conséquences sont gravissime : le risque  de faible poids de naissance, prédisposition pour l’enfant de développer des troubles cardiovasculaires, métaboliques ou neuroendocrines, trouble du développement cérébrale de l’enfant, mauvaise cicatrisation de césarienne chez la mère et enfin la corticodépendance.

Quelle est l’utilité active de dépigmentation:

Ils sont prescrits en dermatologie dans le traitement des tâches de melasma, de cicatrice d’acné, de séniles entigo ou tâche de vieillesse, dans les affections fortement inflammatoires, ou prurigineuses de la peau.

Le Traitement :

Le traitement de l’ochronose n’est pas aisé, les mesures préventives prennent toute sa place, il s’agit de l’utilisation de l’hydroquinone (2%) ou des dermocorticoïdes à faible dose, associé d’une photo protection, en évitant le contact de la peau avec le soleil. L’utilisation des actifs ne doit pas exceller 4 mois. L’application des actifs se fait sur le corps propre et sec et uniquement sur la partie comportant une tâche. L’usage de dermocorticoïde faible associée à des mesures de photo protection, ont donné de bon résultat dans la prise en charge de l’ochronose.

Les effets indésirables :

Les effets indésirables des actifs de dépigmentation sont majoritairement cutanés, lorsqu’ils sont utilisés sur de grande surface, surtout en conditions humide, il y’a un risque d’effet systémique de par une absorption des actifs plus importante et au long cours avoir de graves répercussion sur la santé et même conduire à un décès  prématuré.

Conclusion :

Le problème de dépigmentation devient de plus en plus purement africain, ainsi, un appel est lancé à nos dirigeants politiques à se substitué à ses états, enfin de mettre fin à ce grand problème.

Assetou Yamadou Sidibé

Étudiante Med 6

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Et c’est la société même qui encourage cette pratique néfaste en louant les vertus et la beauté des “moussogbè”, relayée par les griots et les griottes dévergondés qui foisonnent comme des souris.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here