Mamadou Igor Diarra et Ras Bath : un afflux de sang nouveau dans le paysage politique malien !

1

Décidément, on assiste dans les faits, sans risque de se tromper à la plus longue campagne électorale non officielle  de l’histoire du Mali avec la candidature de Soumaila Cissé au stade du 26 mars, celle de IBK et du premier accrochage pouvoir- opposition de ce samedi 2 juin 2018.

La passion du Malien pour la chose politique  revient. Il ne s’agit pas des débats de la politique politicienne mais des affrontements d’idées basés sur la perspective historique.

Contrairement à la tendance générale au niveau mondial que constitue le rejet de la classe politique traditionnelle, au Mali, on constate un resserrement des liens entre la société civile et le politique matérialisé par Ras Bath et son manifeste  et de l’autre côté l’exemple de  patriotisme que Igor a donné à la jeunesse malienne souvent désorientée en secourant des jeunes manifestants blessés par la charge policière lourde de matraques et de gaz lacrymogènes.

Les images ont circulé en boucle sur les réseaux sociaux et c’est inédit: Voir Mamadou Igor Diarra, il y a quelques semaines, directeur général d’une des plus grandes d’Afrique, ancien ministre de l’Economie et des Finances dans la rue, couvert de sang et blessé parce que voulant secourir des jeunes manifestants et une femme, se faisant soigné à l’hôpital public comme tout le monde, a beaucoup impressionné la jeunesse malienne.

En allant au charbon et au feu avec  la jeunesse, Igor le banquier, à l’abri du besoin, a surpris plus d’un et est devenu le héros du jour.

Par ce geste courageux, il s’agit de montrer à cette jeunesse que tout est possible et que l’heure est grave pour avoir peur. L’homme politique est lié à sa jeunesse.

Cette jeunesse -souvent sans repères, avec des machettes et des pistolets sur le campus est à chaque fois instrumentalisée parce qu’elle coure  derrière l’argent oubliant la patrie -a trouvé un modèle en  Igor car, ce dernier est aussi le fruit de l’école publique malienne.

Igor va jouer sur la campagne car la conception  de  la patrie qui passe avant l’argent est malheureusement redevenue nouvelle  au Mali. On ne peut que s’en réjouir.

Quant à Ras Bath, il a réussi à mettre la jeunesse malienne et ses préoccupations au cœur du débat politique avec son manifeste et rien ne sera plus comme avant au Mali pour le président qui sera là après l’élection. La société civile a trouvé en Mohamed Youssouf Bathily, le leader incontesté qui a eu sa lettre de noblesse par le président de la République du Mali car, ce dernier reprend en boucle son concept de ”Boua”. Mais le copyright appartient à Ras Bath.

Avec son manifeste d’exigence d’engagements aux candidats à l’élection présidentielle unique au monde, il s’impose et invente en même temps en Afrique une feuille de route pour la  moralisation de la gestion du pouvoir qui permet à la société civile d’avoir un œil sur le pouvoir central. Une vraie trouvaille pour la jeunesse africaine.

Mamadou Igor Diarra et Rash Bath constituent un afflux de sang nouveau dans le paysage politique malien.

 

Abdoulaye SIMPARA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. FELICITATION IGOR TU MERITES RESPECT ET ENCOURAGEMENT.
    TU AS LAISSE TES MILLIONS TES VEHICULES TES BOEUFS TES CLIMATISEURS POUR VENIR AU CHARBON.
    MERCI POUR CE COMBAT CONTRE LES DERIVES AUTORITAIRES DE CE REGIME AGONISANT

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here