Boubacar Sidibé, cinéaste, scénariste-réalisateur, devient Chevalier de l’Ordre national

0

Le vendredi 1er février 2019, le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, M. Harouna Modibo Touré, assurant l’intérim de Madame le ministre de la Culture, a décoré des cadres et acteurs du secteur des arts et de la culture au Mémorial Modibo Keïta. Notre regard s’est porté sur Boubacar Sidibé, auteur réalisateur de nombreux films et séries TV, élevé au rang de Chevalier de l’Ordre national.

Après avoir été cameraman à l’ORTM de 1983 à 1991, il est l’un des rares réalisateurs maliens à mettre plusieurs films et séries TV à la disposition des passionnés du septième art. À travers ses films, l’ancien cadreur de l’ORTM est resté fidèle à des thèmes comme l’école, la politique, les détournements de fonds dans l’administration, le maraboutage et récemment l’insécurité et la cohésion sociale. Il fait une peinture réelle de la société malienne, ses joies et ses peines, mais aussi ses travers.

Comme le témoignent «le pacte social», son premier court métrage réalisé en 1999, «la lutte contre les pauvres» en 2002 en passant par le sitcom «Bajènè» en 2009 et les séries télévisées «les aventures de Séko» en 2000, «Dou» en 2006 et la série télévisée à caractère historique «les rois de Ségou» en 2012, «Douwanadô sara» où L’enfant Béni en 2015, «Bayatoul Islamya» en 2016, «La langue et les dents» en 2018, «Du Galop du cheval au pas de caméléon» en  2018. Ses œuvres finement écrites et parfois pleines d’humour sont imprégnées de la culture malienne et africaine, pétries d’adages et de métaphores savoureuses.

Boubacar Sidibé, très humble, faisait le plaidoyer auprès des autorités pour la reconnaissance du mérite de certains acteurs de la culture. Comme il aimait le dire sur sa page facebook, «n’attendons plus la mort des gens pour reconnaître leur mérite». Ayant plaidé pour les autres, il se retrouve dans le lot de ceux qui ont été élevés au rang de Chevalier de l’Ordre national. Il s’agit de : Hamadoun Kassogué, dramaturge, comédien-acteur de cinéma ; Boubacar Sidibé, cinéaste, scénariste-réalisateur ; Ismaïla Samba Traoré, auteur-écrivain, éditeur de livre ; Diarrah Sanogo dite Bougougniéri, artiste comédien-dramaturge.

Rappelons que 10 autres personnes ont reçu la médaille du Mérite national avec effigie abeille : Mme Dialangué Diaby, Inspecteur des Finances ; Mamadou Tounkara, auteur compositeur de musique, Adama Niang, administrateur des Arts et de la Culture, El Boukary Ben Essayouti, mission culturelle de Tombouctou, Mme Touré Fatou Sacko ; Attaché de Recherche, Mamadou Touré, Chauffeur ; Sékou Kanté, Administrateur des Arts et de la Culture ; Modibo Diarra dit Bebel, Auteur compositeur de musique ; Sékou Dissa, Ingénieur en Tourisme ; Mama Sissoko, Artiste musicien, membre du Super Biton de Ségou.

Gabriel TIENOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here