Infrastructures routières : Après Ségou, bientôt un échangeur pour Sikasso

0

Le ministre de l’Economie et des Finances Dr Boubou Cissé et le président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), Christian Adovelandé ont signé, le lundi 3 décembre dernier, un accord de prêt pour le financement partiel de la construction d’un échangeur, d’un viaduc et de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso pour un montant de 25 milliards FCFA. Il s’agit ainsi de la réalisation d’une promesse faite par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita lors de la campagne présidentielle.

En effet, depuis 2013, les plus hautes autorités du pays, à travers le département en charge des Infrastructures et de l’Equipement, ont compris que le développement du pays passe à priori par son désenclavement intérieur et extérieur. La route précède le développement dit-on.

Après avoir doté Ségou d’un échangeur, c’est la 3ème  région (Sikasso) qui aura très bientôt un échangeur, un viaduc et 10 km de voies urbaines comme promis par le président Ibrahim Boubacar Keïta lors de la campagne présidentielle. Sikasso est la deuxième ville la plus peuplée du Mali après Bamako. Elle fait frontière avec la Côte-d’Ivoire, le Burkina Faso etc.

Avec la signature de cet accord de prêt de 25 milliards FCFA entre le Mali et la BOAD, relatif au projet de construction d’un échangeur, d’un viaduc et de l’aménagement de voies urbaines dans la ville de Sikasso, le ministre de l’Economie et des Finances Dr Boubou Cissé vient de joindre l’acte à la promesse tenue par IBK aux populations du Kénédougou.

«Vos vœux de construction d’un échangeur à Sikasso ont déjà été exaucés. Je jure, ce n’est pas une parole politicienne. Je suis venu à Sikasso pour vous annoncer cette nouvelle. Le financement de la construction de l’échangeur et 10 Km de voirie urbaine est acquis. Gloire à Dieu ! La BOAD m’a confirmé l’acquis du financement de la construction de l’échangeur. Cela est une bénédiction pour Sikasso ». C’est l’annonce faite par le président IBK lors de sa campagne le 24 juillet dernier au stade Babemba Traoré de Sikasso.

Selon Dr Boubou Cissé, la réalisation de ce projet permettra de faciliter le transit des usagers sur la section de la RN7 à Sikasso afin de faire face au trafic national et international dans les meilleures conditions. Mais elle contribuera également au renforcement de la coopération économique et de l’intégration régionale avec les pays de l’UEMOA.

«La réalisation de ce projet est, aujourd’hui, une priorité du président Ibrahim Boubacar Keïta. Ce projet s’inscrit également en droite ligne de la Politique Nationale des Transports, des Infrastructures et du Désenclavement (PNTITD) suivant son plan d’actions 2015-2019 adopté en 2015 par le gouvernement dont les axes stratégiques concernent respectivement les points ‘’entretiens et réhabilitation des équipements et infrastructures existants’’ et la ‘’poursuite du désenclavement intérieur et extérieur par la construction de nouvelles infrastructures et le changement des caractéristiques techniques’’. En outre, le projet s’insère dans le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme(SDAU) de la ville de Sikasso », a indiqué Dr Boubou Cissé.

Pour Christian Adovelandé, ces infrastructures permettront de desservir des zones fortement fréquentées mais surtout d’améliorer la mobilité urbaine et l’assainissement de Sikasso.  

« La ville de Sikasso est la 2ème  du Mali en termes de population après Bamako », a-t-il rappelé.

A noter qu’en plus de ce projet, d’autres travaux sont en instance de démarrage tels que le pavage de 5 km de rue dans la commune rurale de Pelengana à Ségou et le bitumage de la route Kwala-Mourdhia-Nara longue de 188 km d’un montant de 131 milliards FCFA.

A ce jour, quatre  projets font l’objet de suspension pour des raisons d’insécurité dans ces zones ou à cause de  l’occupation des emprises des travaux.

Il s’agit des projets de bitumage de la route Léré-Niafunké et Goma Coura-Léré sur une distance de 286 km pour 54,679 milliards FCFA, de la route Macina-Diafarabé sur 43 km pour 13 milliards FCFA,  des travaux de construction et de bitumage de la voie de ceinture Ouest de Koulikoro distante de 13,56 km pour un montant de 18,798 milliards FCFA et les travaux d’élargissement en 2×2 voies de l’échangeur ‘’Place des Martyrs’’ y compris ses voies d’accès pour un montant de 6,436 milliards FCFA.

A noter que 25 milliards FCFA, c’est le montant que la BOAD va éjecter dans ce projet dont le chiffre global est estimé à 31,60 milliards FCFA. Le coût restant qui s’élève à 6,60 milliards FCFA sera supporté par le budget national.

Moussa Sékou Diaby

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here