Justice : Tribunal de première instance de Kayes: Qui protège réellement l’escroc hors-pair Mamadou Savané ?

1

Cela fait trois mois et 10 jours que le sieur Idrissa Kanté, bijoutier de son état tente d’obtenir justice auprès du tribunal de première instance de Kayes. Une affaire pour escroquerie et d’abus de confiance portée contre Mamadou Savané, un véritable escroc hors-pair connu dans la capitale du Rail. Malgré toutes les preuves apportées par le plaignant au Procureur général, rien n’y est fait au moment où nous étions sous presse. Le comble dans tout cela, l’escroc continue de narguer sa victime dans les rues de Kayes comme pour lui dire qu’il est bien protégé sans dévoiler le nom de la personne.

 En effet tout a commencé il y a de cela plusieurs années lorsque Idrissa Kanté, bijoutier de son état a rencontré Mamadou Savané dans le monde des affaires particulièrement le commerce d’or où les deux personnes ont tissé une relation amicale que le sieur Kanté croyait durable et sincère. Mais c’était mal connaitre les vraies intentions de celui qu’il considère son ami et son homme de confiance dans les affaires car ce dernier s’est avéré être un véritable escroc hors-pair. Et le sieur l’apprendra à ses dépens lorsqu’il accepta de lui vendre à crédit sa voiture au prix de Quatre millions quatre cent cinquante mille francs (4 450 000) CFA. Une fois la voiture en possession, Mamadou Savané disparait complètement dans la nature sans la moindre trace.  Ainsi à l’approche de la fête de Ramadan et profitant d’une de ses affaires dans le quartier de Légal-Ségou, Idrissa Kanté aperçoit le sieur Savané entrain de faire un retrait d’argent. Sans crier gare il décide de filer son désormais ancien ami et collaborateur jusqu’à son domicile. Et le lendemain matin accompagné d’un gendarme,  il se présente au domicile de l’escroc et dès la vue des gendarmes, a pris la fuite jusque dans son village natal du nom d’Amideidi situé à 40 kilomètres de Kayes. Mais c’était mal connaitre la détermination du sieur Kanté, toujours accompagné des gendarmes, qui s’est rendu le lendemain matin à 6 heures dans le dit village. Une fois de plus dès leur vue, l’escroc prend encore la fuite. A la surprise générale, le fugitif se présente à la gendarmerie de Kayes à 12 heures certainement du à la dernière mise en garde des gendarmes faite à l’encontre de ses parents. Après avoir reconnu les faits devant les gendarmes, Mamadou Savané, sollicite une solution à l’amiable pour éviter la garde à vue. Du coup le  plaignant exige le paiement de 500 000 FCFA, un engagement écrit pour le paiement du montant restant sur deux mois et que ses deux cousins à savoir Demba Savané et Diadié Diabira se portent garants. Et ce qui fut fait pour le bonheur de toutes les parties concernées.

Le comble de l’injustice 

Mais hélas à l’expiration du délai d’engagement de paiement et au moment où Idrissa Kanté s’attendait à se faire payer le montant restant, il sera désagréablement et amèrement surpris d’entendre de la part des gendarmes que Mamadou Savané s’est rétracté en niant complètement l’existence d’une telle transaction de vente de voiture. Le comble dans tout cela c’est lorsque les gendarmes ont déclaré qu’il n’existe plus de trace de la lettre de convocation du sieur Kanté alors que c’est eux qui sont allés chercher l’escroc jusque dans le village de l’escroc situé à 40 kms. Ayant compris ce qui est en train de se passer à la gendarmerie, Idrissa Kanté décide de porter l’affaire  au tribunal de première instance. Du coup il saisit le 1er Substitut qui transmet le dossier au Procureur général en la personne de Moussa Zeina Samaké. Croyant un dénouement rapide de cette affaire, Idrissa Kanté ne sait plus à quel saint se vouer car se faisant trimballer pendant trois mois et 10 jours entre la gendarmerie et le tribunal avec son lot de rendez-vous manqué. Le comble dans tout cela son escroc continue de se pavaner jusqu’en allant à lui narguer dans la ville. Aux dernières nouvelles, un nouveau rendez-vous lui a été fixé hier 10 août pour lui situer sur l’évolution de l’affaire. C’est le lieu d’interpeler le nouveau ministre de la justice, Me Kassoum Tapo afin que justice soit rendue à Idrissa Kanté qui est victime d’escroquerie et d’abus de confiance.

Affaire à suivre…

Sadou Bocoum

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here