Résolution de la crise de la filière coton : L’Apcam prend ses responsabilités

0

L’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam) a organisé un point de presse le 21 octobre 2021 à son siège sis à Bozola. L’objectif était d’informer l’opinion nationale et internationale de la crise actuelle que traverse la filière coton afin de trouver des solutions pour apaiser le climat social.

Cette rencontre était dirigée par Sanoussi Bouya Sylla le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam) qui avait à ses côtés Ibrahima Coulibaly, Coordonnateur national des organisations paysannes (Cnop), Tiassé Coulibaly, président de l’Association des organisations professionnelles paysannes (AOPP) et de Mme Niakaté Goundo Kamissokola, présidente de la Fédération nationales des femmes rurales (Fénafer).

A l’entame de ses propos, Sanoussi Bouya Sylla a renouvelé sa gratitude au président de la Transition, au Premier ministre et au président du Conseil national de transition.

A titre de rappel, lors de son investiture, le 23 mars 2021, le président de l’Apcam s’est engagé à résoudre la crise du coton et d’œuvrer pour que notre pays redevienne le premier producteur de la sous-région et aussi de défendre partout les intérêts de la profession agricole. “Cet engagement personnel est lié à la place et à l’importance de la filière coton dans l’économie du Mali, une véritable source de création d’emplois, de revenus pour les producteurs de coton et touche plus de 4,5 millions de personnes dans les zones cotonnières”, a-t-il déclaré.

A ses dires, c’est dans ce cadre qu’il a entamé des prises de contact avec les partenaires de l’Apcam dont le président par intérim de la Confédération des producteurs de coton, des rencontres de concertations avec les présidents des unions secteurs, les présidents des fédérations régionales, les membres du collectif, les fournisseurs d’intrants agricoles et la visite de courtoisie au président directeur général de la Compagnie malienne de développement du textile (CMDT). “Mon ambition a toujours été de rassembler la famille des producteurs pour faire face à la relance de la filière coton, mais cette ambition s’est heurtée aux actions des forces obscures, à l’entretien de la division à l’utilisation de certains producteurs contre d’autres producteurs”, a souligné le président de l’Apcam.

En vue de trouver la solution à la crise, l’Apcam a mis en place une commission de réconciliation et affaires juridiques pour analyser la situation et faire des propositions concrètes de sortie de crise.

Le PDG de la CMDT égratigné

“A l’analyse, on pensait à un malaise, mais on se rend compte tous les jours que la crise est si profonde qu’elle est en train de prendre réellement des dimensions inquiétantes. L’Apcam en tant que structure de représentation de l’ensemble des acteurs de la profession agricole se voit dans l’obligation d’agir face au mépris à son endroit et au plan stratégique de division des producteurs de coton pour régner en seul maître du jeu de la gouvernance de la filière coton par le président directeur général de la CMDT”, a martelé le président de l’Apcam.

A l’entendre, les solutions proposées s’appuient sur les recommandations des Etats généraux du coton tenus en avril 2001 qui ont porté sur le désengagement de la CMDT des missions de service public en vue de leur transfert à d’autres acteurs, à savoir le recentrage de la CMDT sur sa vocation centrale et le transfert de l’approvisionnement en intrants aux producteurs.

“Ces acquis ont été obtenus après de très longues luttes syndicales des producteurs de coton appuyées en son temps par l’Apcam. Au regard des résultats des travaux de la commission, les propositions de solutions sont entre autres de procéder à l’annulation de la désignation d’un administrateur judiciaire afin que les producteurs de coton eux-mêmes gèrent leurs propres affaires au sein de leur organisation ; de mettre en place un bureau consensuel au niveau régional et national ; organiser les appels d’offre pour l’approvisionnement en intrants pour la campagne 2022-2023 dans le cadre du GIE dont les producteurs de coton assurent la présidence”, indique le responsable de l’Apcam.

Avant d’ajouter que cela conformément à l’esprit des recommandations des Etats généraux du coton tenus en avril 2021 et contrairement à ce qui se prépare dans les coulisses pour le faire sans l’ensemble des producteurs de coton. Une chose qu’ils ne sauront accepter et qu’ils vont contester selon les textes en vigueur au niveau national et international.

Pour ce faire, Sanoussi Bouya Sylla a lancé un appel à tous les producteurs du Mali en général et les producteurs de coton en particulier à la cohésion nationale et à l’union sacrée pour sauvegarder les acquis.

“Je prends l’engagement que durant notre mandant, personne ne profitera de sa position d’ancien ministre de l’Agriculture ou un PDG de la CMDT pour déstabiliser l’Apcam et la Confédération des producteurs de coton du Mali.

 Jamais on ne laissera personne nous diviser pour régner et tuer la filière et l’économie de notre pays”, a-t-il conclu.

                             Marie Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here