Coopération militaire Mali-Russie : La France perd le sommeil

2

Ayant su réellement que le Mali tend finalement la main à la Russie pour faire face à l’insécurité qui sévit au sein des populations, le président gaulois et deux de ses ministres ne dorment plus que d’un seul œil. Le Drian et Parly n’ont eu que l’épithète « inacceptable » pour qualifier le prochain déploiement des mercenaires de la société paramilitaire russe, Wagner. Le sommeil a donc quitté le logis.

Au sein du gouvernement de l’ancienne Métropole, le mot du dictionnaire français le plus à la mode est bien l’adjectif qualificatif « inacceptable ». Depuis le moment où le terme Wagner a été lâché par les journalistes français et africains, la France est toujours restée sur le qui-vive. L’on se rappelle qu’il y a de cela plus d’un mois que la ministre française des Armées Florence Parly a élargi une de ses visites, du Niger au Mali, pour le besoin de la même cause.

La France et les autorités de la transition malienne observaient une pause en ce qui concerne cette coopération militaire maléano-russe qui se précise incessamment. Elles se répondaient sur d’autres fronts dont la tenue des élections à bonne date, le sommet Afrique-France.

Cette fois-ci, le gouvernement français voit que le Mali  passe à la vitesse supérieure. Le voyage du ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop en Russie n’est pas anodin. Il est allé demander l’appui de ce pays dans le cadre de la lutte contre les forces du mal au Sahel. Les ministres français des Affaires étrangères et des Armées, Jean-Yves Le Drian et Florence Parly ont exprimé le caractère « inacceptable » des mercenaires de Wagner dans la bande sahélo-saharienne. C’était à l’occasion d’un entretien à Paris avec leurs homologues russes, Sergeï Lavrov et Sergeï Soïgou.

Après avoir avalé la phrase de Choguel qui parle d’abandon en plein vol du Mali par la France, Macron et ses ministres ne savent plus sur quel pied danser. Car ils savent désormais que les choses sérieuses sont en train de commencer. Les autorités de la transition maliennes ne veulent plus badiner avec la sécurité des populations et leurs biens. Elles savent désormais que les Maliens les attendent plus sur ce chantier qu’ailleurs.

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. EN 20 ANS DE COOPERATION FRANCE N A CONSTRUIT AUCUN HOPITAL DIGNE DE CEN NOM AFRIQUE

    CEUX QUI PENSENT QUE LA FRANCE EST LA POUR LEUR BEAUX YEUX SE TROMPENT !!!

    NOTRE EX PRESIDENT ALPHA OUMAR KONARE A DU ALLER AU MAROC SE FAIRE SOIGNER

    Home » Politique » Mali : Lettre ouverte à ceux qui ont sauvé mon époux, Alpha Oumar Konaré
    Mali : Lettre ouverte à ceux qui ont sauvé mon époux, Alpha Oumar KonaréPosté le 16/11/2021
    Admis en urgence à la mi-septembre à l’hôpital Cheikh Zaïd de Rabat, l’ancien président malien est rentré à Bamako ce 15 novembre. Il se porte bien.

    À nos chers compatriotes, Maliens, de l’intérieur et de l’extérieur,
    À nos nombreux amis et sympathisants à travers l’Afrique et le monde,
    À tous ceux d’entre vous qui nous ont adressé des messages de compassion et ont formulé des vœux de guérison,
    À tous ceux d’entre vous qui, de loin ou de près, nous ont accompagnés de leurs bénédictions,
    nous savons que vous avez tous été ébranlés à l’annonce de la maladie du président Konaré.

    Bienveillante générosité marocaine et congolaise
    Aujourd’hui, par la grâce de Dieu Tout Puissant et Miséricordieux, grâce à l’assistance du président Denis Sassou Nguesso, de Sa Majesté le Roi du Maroc – que Dieu l’assiste –, et de l’équipe médicale qu’il a mobilisée pour nous, je puis vous assurer que le président Konaré a recouvré la santé et que nous sommes bien rentrés à Bamako ce lundi 15 novembre 2021.

    Permettez que nous remercions Sa Majesté le Roi du Maroc – que Dieu l’assiste –, et le personnel médical, au nom de nos enfants, de nos familles, de nos amis et de tous nos proches, du président Konaré et de moi-même.

    Permettez que nous adressions nos remerciements sincères au président Denis Sassou Nguesso qui, dès l’annonce de la maladie du président Konaré, nous a spontanément apporté son aide désintéressée et fraternelle.

    Permettez que nous remercions également les médecins de notre pays qui, de longues semaines durant, ont fait de leur mieux pour nous apporter leur assistance avant que sa Majesté le Roi du Maroc – que Dieu l’assiste –, ne nous offre sa bienveillante générosité pour la prise en charge du président Konaré.

    Conséquences sournoises du Covid
    La promptitude avec laquelle l’équipe médicale de Rabat a établi le diagnostic pour une prise en charge rapide et efficiente a tout de suite ouvert la voie à la guérison du président Konaré.
    Ce n’était pas un AVC mais une inflammation des nerfs et des racines nerveuses provoquée par les conséquences sournoises du Covid que le président avait attrapé au mois d’avril dernier. Le Covid est une maladie assez mystérieuse qui n’a pas fini de dévoiler tous ses secrets et contre laquelle nous vous prions tous de vous prévenir par les nombreuses mesures préconisées à cet effet : port du masque, distanciation, désinfection régulière des mains au gel hydroalcoolique et, enfin, vaccination.

    Pour terminer, à toutes les bonnes personnes à la grande générosité de cœur et d’esprit que Dieu a placées sur notre chemin, à l’ambassadeur du Mali et à ses collaborateurs, à la communauté malienne résidant à Rabat, qui nous ont réservé un accueil chaleureux, nous disons également grand merci.

    Source : Jeune Afrique

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here