Le ministre Nasser Bourita à Bamako sur très hautes instructions du Roi Mohammed VI Détermination et conviction !

0

Sur Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a effectué mardi dernier une visite à Bamako.

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a été accueilli à l’aéroport international Modibo Kéïta par l’Ambassadeur Boubacar Diall (Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale) en présence de Abdoulaye Tounkara (directeur Afrique au sein du département). Sans oublier l’Ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Hassan Naciri.

Durant cette visite, Nasser Bourita a été reçu en audience par le Président de Transition de la République du Mali, Bah N’Daw.

Le ministre Nasser Bourita s’est, également, entretenu avec le Vice-président de Transition, le colonel Assimi Goïta, ainsi qu’avec le Premier ministre de Transition, Moctar Ouane.

Le ministre des Affaires étrangères a également rencontré des personnalités maliennes en dehors du champ politique. Parmi elles, Bouyé Haïdara. Ce dernier n’est autre que le chef de la confrérie tijaniya au Mali. La ville de Fès est l’un des lieux saints du tijanisme qui compte des millions d’adeptes en Afrique de l’Ouest du Sénégal au Nigéria, en passant par le Mali. D’ailleurs Bouyé Haïdara s’était rendu au Maroc en début d’année 2020 dans le cadre d’un pèlerinage à Fès.  En 2016, ce dernier s’était rendu au Maroc suite à des problèmes de santé. Soigné à l’hôpital militaire Mohammed V, il avait été évacué vers le Maroc par un vol spécial, “grâce au Roi du Maroc”, selon la presse malienne.

Nasser Bourita a également rencontré le leader religieux et politique, Mahmoud Dicko.  Ce dernier n’est autre que le leader du Mouvement 5 Juin qui a mené la contestation contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéïta. Selon plusieurs sources médiatiques, c’est le Maroc qui a d’ailleurs été à l’origine d’une médiation entre l’ancien chef d’Etat et le leader du mouvement contestataire au mois de juillet.

Avant cette visite du ministre des Affaires étrangères, le Maroc avait appelé au mois d’août à la mise en place d’“une transition pacifique et civile du pouvoir” en vue de restaurer la stabilité du pays.

Le 22 septembre, le diplomate marocain Moha Ouali Tagma a été désigné par la présidente de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) en tant que membre de la délégation de haut niveau chargée de soutenir la transition démocratique au Mali.

L’ensemble des interlocuteurs maliens, et à leur tête le Président de Transition de la République du Mali, Bah N’daw, ont tenu à exprimer leurs sincères remerciements à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la sollicitude permanente dont Sa Majesté le Roi a toujours entouré la République du Mali et son peuple. 

 El Hadj A.B. H avec MAP

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here