Le show de RAZEL continue à Missabougou

2

Les accès du 3ème Pont de Bamako continueront d’alimenter la polémique aussi longtemps que l’entreprise retenue pour leur aménagement peine à s’exécuter. Après s’être à polluer impunément les riverains plusieurs mois durant, RAZEL est entré dans une nouvelle phase de son imposture qui consiste à susciter de faux espoirs chez des usagers martyrisés par l’état de la seule route. En effet, avec l’implantation du site, tous avaient tablé sur un démarrage effectif des travaux. Leur conviction a été par ailleurs renforcée par les nombreux passages de bulldozers et autres engins sur la voie, qui auront en définitive causé plus de tort qu’ils n’ont comblé les attentes. Et pour cause : en lieu et place des grands travaux attendus, le démarrage du chantier se limite pour l’heure au remplissage des excavations et nids de poule aussitôt qui renaissent aussitôt après quelques passages des gros-porteurs. Bref, une véritable poudre aux yeux qui incite à s’interroger sur l’usage que l’attributaire du marché a fait des milliards de nos francs récemment perçus en guise d’avance de démarrage.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le maliens n’ont rien vu encore de ‘IBK! Voila quelqu’un qui avait promis aux maliens de bonnes routes etc.. mais hélas!… Bamako est littéralement devenu une grosse jungle urbaine sous IBK…. La déception y est énorme. Depuis 7 ans 00000 routes …sauf des bricolages démagogiques par ci par la. Sous ce monsieur la mediocrite de l’état s’est plutôt accentuée en matière des infrastructures routières, l’anarchie, l’ incivisme, insalubrité et le désordre se sont accrus a travers la capitale dont la circulation routière est de plus en plus devenue infernale. Dire que des corridors économiques aussi vitaux que Bamako-Kayes-Dakar restent encore sans routes depuis 7 ans est étonnant…

  2. Messieurs de la rédaction de Maliweb, ne vous arrêtez pas là. Allez voir du côté du Ministère en charge de l’équipement. Vous aurez peut-être des informations à même d’édifier les maliens. Au jour d’aujourd’hui tous les travaux de construction de routes sont arrêtés.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here