Dette intérieure : Les fournisseurs et opérateurs économiques du Mali réclament leurs droits qui s’élèvent à plus de 33 milliards de FCFA

1

Hier, mardi 8 décembre 2020, les responsables de l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali (AFM-AFO) étaient face à la presse à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) pour inviter les autorités de la transition à payer leurs dettes intérieures qui s’élèvent à 33 milliards 800 millions de FCFA. Selon les conférenciers, au total, plus de 3600 fournisseurs et opérateurs sont des créanciers de l’Etat. Par ailleurs, l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali invite ses membres à déposer des dossiers de candidature pour le poste de président de la CCIM.

Cette conférence de presse était animée par le porte-parole de l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali, Cheick Oumar Thiam, le secrétaire général de l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali, Mohamed Bah, en présence du président de l’Association, Adama Diakité, du vice-président de l’Association, Lassana Diarra,  de l’opérateur économique, Moulaye Keïta, membres du Conseil national de la transition (CNT), non moins cinéaste et d’autres commerçants comme Awa Coulibaly. « Ce que nous réclamons, c’est le paiement par l’Etat des dettes intérieures. C’est notre droit », a déclaré le porte-parole de l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali, Cheick Oumar Thiam. Avant d’ajouter que dans les jours à venir, ils vont rencontrer les autorités afin qu’une solution soit trouvée pour le paiement de la dette intérieure. A l’en croire, l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali compte plus de 1000 membres. Quant au secrétaire général de l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali, Mohamed Bah, il a indiqué que les dossiers des fournisseurs et opérateurs économiques ont été transmis au budget par les autorités de la transition, mais jusqu’à présent, rien n’y est  fait. « Nous demandons aux autorités de diligenter la procédure de paiement des dettes intérieures. Les dossiers ont été validés par une commission qui a été mise à cet effet », a-t-il dit. Par ailleurs, il a invité les fournisseurs à se mettre à jour afin de pouvoir déposer les dossiers pour la présidence de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM). Selon les conférenciers, l’économie malienne se repose sur le commerce. « Tout ce que nous cherchons, c’est le paiement de notre argent », ont-ils dit. Ils ont réaffirmé leur soutien aux autorités de la transition. L’opératrice économique, Awa Coulibaly, a décrié la cherté de l’impôt au Mali. Répondant aux questions des uns et des autres, le porte-parole Cheick O. Thiam a fait savoir que des correspondances ont été adressées aux autorités (Ministère de l’économie et des finances (MEF), le Budget, Conseil national du Patronat du Mali (CNPM)), mais qui sont restées sans suite. Cependant, il reconnaît que le président de l’Association a été reçu par le ministre de l’industrie et du commerce. Le conférencier, Cheick Oumar Thiam s’étonne de voir qu’avec la grosse exécutoire délivrée par le tribunal, le paiement de la dette intérieure ait été bloqué par le ministère de l’économie et des finances sous Dr. Boubou Cissé. « C’est pour cela que nous avons l’intention de rencontrer le ministre de la justice pour qu’il nous explique cela et qu’une solution soit trouvée au paiement de nos sous », a-t-il dit. Par ailleurs, il a souhaité l’union des fournisseurs pour prendre la tête de la CCIM. Selon le secrétaire général de l’Association des fournisseurs et opérateurs économiques du Mali, Mohamed Bah, 48 milliards de FCFA ont été payés par les autorités en guise de dette intérieure et il reste 33 milliards 800 millions de FCFA à payer aux fournisseurs et opérateurs économiques du Mali. Il a précisé qu’au total, plus de 3600 fournisseurs et opérateurs de Kayes à Kidal sont concernés par le paiement de cette dette intérieure.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Qu’est-ce que les militaires attendent pour vendre la maison de Boua le ventru IBK et les membres de ses regimes corrompus pour rembourser les pauvres fournisseurs qui attendent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here