Mali : l’ADCG alerte sur les conséquences du retard de la mise en eau des lacs du système Faguibine

0

Dans le but d’informer l’opinion nationale sur les conséquences du retard de la mise en eau des lacs du système Faguibine, les  responsables de l’Amicale pour le Développement du cercle de Goundam (A.D.C.G) ont tenu un point de presse  le mercredi 06 janvier  au siège de Ir Ganda. C’était sous l’égide de son président, Issa Arsina Cissé.

-maliweb.net- Les habitants du cercle de Goundam sont  menacés par l’insécurité alimentaire. Une situation causée par la mauvaise alimentation en eau des lacs du Système Faguibine, alerte le président de l’Amicale pour le Développement du cercle de Goundam (A.D.C.G), Issa Arsina Cissé. Conscient de l’importance du système Faguibine dans le cercle (183 120 personnes vivent des ressources des lacs du système), l’A.D.C.G, selon son président, a initié plusieurs actions comme la mise en place d’un comité d’expert afin de réfléchir sur la question et proposer des pistes de solution aux autorités concernées. Ce d’autant que  l’ADCG ne ménagera aucun effort pour sa mise en eau effective du système Faguibine.

Le président de l’autorité intérimaire du cercle de Goundam- Porte- parole de la délégation des élus du cercle, Abocar Hanga Touré, a pour sa part  évoqué les conditions  de mise en eau du système, qui sont, dit-il, absolument chaotiques. « L’office pour la mise en valeur du système Faguibine (OMVF) les services techniques déconcentrés de l’Etat qui veillent sur le régime d’écoulement de l’eau sont absents du terrain », a-t-il fait remarquer.

Selon lui les problèmes que souffrent le système ont pour nom : l’occupation irrégulière des lits mineurs des chenaux ; les aménagements sauvages et la gestion inadéquate de l’hydraulique agricole ; les barrages de pêche obstruant les voies de passage de l’eau…etc.Toute chose qui a provoqué une inondation en amont et une sécheresse en aval. Ce qui pourrait entraîner une insécurité alimentaire. Face à cette situation des actions urgentes doivent entreprises. Et l’une d’entre elle est de  contribuer à sauver la campagne agricole  en cours et celles d’assistance aux  populations sinistrées.

Pour terminer, AbocarHanga Touré invite les autorités à faire de  la réhabilitation du système Faguibine un enjeu national. Cela pour plusieurs raisons. Puisque  le système est la plus grande zone de production de la région de Tombouctou et  l’espace des marigots et lacs du système Faguibine constitue, la plus grande barrière naturelle du septentrion malien  contre la désertification. « Le système est un facteur de cohésion entre les communautés sédentaires et nomades dont le vivre-ensemble  a été ébranlé par les crises successives d’insécurité. Sa renaissance est un jalon important pour la PAIX », a conclu le président de l’autorité intérimaire du cercle de Goundam.

Pour mémoire il faut retenir que le système Faguibine s’étale sur 3 cercles (Goundam, Diré et Tombouctou), 20 communes et 216 localités. Sa population totale est estimée à 218 000 habitants (en 2014) dont 183 120  soit 84 % dans le cercle de Goundam.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here