Douanes maliennes : Les chiffres au vert malgré la conjoncture

0

Réaliser des résultats record est le vœu le plus partagé de toutes les administrations de recettes. Mais, puisqu’il est connu de tout le monde, que vouloir et pouvoir font deux, il est donc évident qu’une chose est de vouloir, mais une autre est de pouvoir réaliser ses ambitions. Cette leçon de vie vaut son pesant d’or à l’Administration des Douanes au Mali, sous la houlette d’un certain Modibo Kane Kéita. Depuis sa nomination à la tête des gabelous, le 28 janvier 2015, les Douanes ont renoué avec les recettes record en progression mois après mois. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Environ 47 milliards FCFA de recettes réalisés en octobre dernier sur un objectif prévisionnel de 38 milliards FCFA soit un gap positif de près de 10 milliards FCFA. C’est une première dans l’histoire de l’Administration douanière au Mali.

Ces recettes record en progression continue découlent d’une bonne stratégie de management mise en place par Modibo Kane Kéita, qu’il conduit de mains de maître avec l’accompagnement d’une équipe rompue à la tâche. Selon nos sources, à la fin du mois de novembre, où il a été mobilisé encore une quarantaine de milliards FCFA au titre d’objectif de recettes mensuelles, la Direction Générale des Douanes était à seulement une quinzaine de milliards FCFA à mobiliser pendant le mois de décembre pour boucler en beauté son objectif de recette annuelle qui avait été fixée à 410 milliards FCFA en 2015. C’est dire que le gap positif de cette année dépasserait la trentaine de milliards FCFA.

Deux mots clés sont à l’origine de cette performance : la discrétion dans l’efficacité et le détachement du pouvoir de la gestion au quotidien des affaires à la DGD. Cette prise de distance du pouvoir vis-à-vis de toutes les affaires relatives à la DGD a non seulement une origine et une histoire qui s’expliquent. Selon nos sources, des opportunistes qui se faisaient passer pour des faiseurs de rois usaient de trafic d’influence pour obliger l’ancienne administration à les bombarder à des postes stratégiques de recettes en se réclamant de certains proches de la famille présidentielle. Dès lors, les recettes se sont étiolées comme des fleurs d’un arbre en manque d’eau. Ces militants et sympathisants de la 25ème heure se sont vite transformés en fossoyeurs du système et non des serviteurs humbles de la République. Obligeant le régime à changer d’attelage. C’est dans cette atmosphère de chaos qu’a été nommé Modibo Kane Kéita pour redorer le blason à cette grosse administration de recettes, qui battait de l’aile à cause du comportement de certains cadres véreux et leurs complices commerçants importateurs.

L’homme a été choisi pour sa très grande connaissance de l’Administration douanière, où il a servi à tous les échelons. De simple chef de section à son début de carrière dans la deuxième moitié des années 70, c’est sur les épaules de ce grand commis de l’Etat que le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, a jeté son dévolu pour aider la DGD à se relever. Cette marque de confiance a été partagée par l’ensemble des galaxies qui gravitent autour du pouvoir. Pour éviter de tomber dans la situation antérieure, celles-ci ont juré de s’abstenir de toute interférence dans la gestion quotidienne des affaires à la DGD. Ces coudées franches semblent déranger des gabelous affairistes et leurs complices commerçants véreux. Qui courent de Bureaux en Bureaux ou de Maisons à Maisons à la recherche de soutien politique pour être porté à des postes clés de responsabilité pour se servir au détriment de l’Etat. Car, selon des sources dignes de foi, l’Administration douanière est en ce moment secouée par des rumeurs de changement à la tête de certains services clés et Bureaux de Dédouanement. Cette vague de mouvement apparaît pour certains gros épaulés comme une opportunité de promotion à saisir. Or, selon nos sources, il y a des postes de responsabilité qui doivent être occupés par des cadres chevronnés. Il s’agit de l’inspection des Douanes, le poste de représentant de la DGD à la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF), la Direction de l’Ecole de Formation des Douanes, etc. Ces postes qui sont pourvus de grosses primes ne sont pas aimés par des gabelous a expliqué notre interlocuteur. Mais, le DG Modibo Kane Keita est décidé à les pourvoir. Depuis lors, c’est le jeu de la tête baissée dans les réunions pour ne pas croiser le regard du DG afin de ne pas attirer son attention sur soi. A croire nos sources, l’on est de moins en moins bavard lors ses réunions actuellement, surtout chez les gros épaulés, dont le profil convient mieux pour occuper ces postes à pourvoir. Parce que la plupart ont atteint le plafond des avancements. Mais, qui font mine grise pour ne pas être désigné. Alors qu’ils contribuaient efficacement aux réunions avec des propositions de qualité. Mais, depuis ils ont perdu l’usage de la langue aux réunions. Toutefois, le DG, qui ne veut pas se laisser intimider par ces mines de deuil, a décidé de passer à l’action dès le début de l’année. Ainsi, tous les postes vacants seront pourvus avant de procéder au reste de mouvement au niveau des autres Services et Bureaux de dédouanement.

M . A. Diakité

PARTAGER