SCHINDEL emploi Sahel : l’initiative qui promet 5 millions d’emplois aux jeunes et femmes

0

Lancé en grande pompe, le jeudi dernier, à Kayes en présence des trois ministres en charge de l’élevage, de l’emploi et de la promotion de la femme, le schéma d’investissement et de développement local pour l’emploi au Sahel projette de créer 5 millions emplois dans le Sahel, notamment 500 000 jeunes dans la région de Kayes.
Kayes, région par excellence à l’immigration, que les autorités maliennes et les responsables du projet schéma d’investissement et de développement local pour l’emploi au Sahel ont choisi pour lancer ce projet. Réputé déjà avant sa mise en œuvre comme une alternative au chômage endémique qui gangrène le Mali, le SCHINDEL Emploi au Sahel devrait mettre plus de 5 millions de jeunes et de femmes au travail pour toujours.
Pour ce faire, il projettr de promouvoir des entreprises agricoles dédiées à l’élevage et le développement d’un tissu industriel dynamique. Pour y parvenir, le coordinateur du projet, le Dr Hamadoun BOCOUM, explique qu’il s’agira de mettre en valeur la terre, de développer l’élevage et le commerce pour aboutir à une large de chaîne de production de viandes pour approvisionner le marché Djeddah en viande Halal. Les études ont montré, selon chef du projet, que le besoin exprimé par Djeddah pour les pays du Sahel en viande halal s’élève à 350 000 vaches par an.
Et le coordinateur du SCHINDEL emploi Sahel de poursuivre que le projet consiste d’abord à développer la culture du Soja, de l’arachide, l’herbe éléphant pendant toute l’année, ensuite transformer ses produits en aliment bétail en grande quantité pour nourrir les vaches dont la viande sera importée à l’extérieur. «  Les études ont montré que cette culture peut apporter aux jeunes des millions de FCFA à l’hectare », explique Dr Hamadoun Bocoum, ajoutant que ces herbes sont très riches en vitamine pour les animaux. Le choix de la région se justifie à cause de sa proximité avec la Mauritanie et la qualité de solde qui, selon le coordinateur du projet, est adaptable à produirre des types d’herbes qui seront transformés en aliment bétail.
Selon lui, cette nouvelle production devrait combler le déficit de matière première de 95 usines d’aliment bétail que compte le Mali. « Ces unités ont un besoin annuel de 5 millions de tonnes de coton graine que la capacité de production de la CMDT n’arrive pas à satisfaire. Elle fournit seulement 350 000 tonnes par an », informe le chef du projet.
Présent à Kayes, le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture, chargé de l’élevage et de la pêche, Youba BAH  et son homologue de la Promotion de la femme, Wassidjè Founé Coulibaly, ont indiqué que ce projet cadre avec le Plan d’action du gouvernement de la transition.En rassurant l’accompagnement du gouvernement, ils ont déclaré que sa mise en œuvre contribuera à l’autosuffisance alimentaire, à l’autonomisation des femmes et à mettre un frein au flux migratoire des jeunes. Pour sa part, le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Bakary Doumbia, a conclu que le schéma d’investissement et de développement local pour l’emploi au Sahel constitue une source de motivation pour les populations de Kayes tant il est un maillage d’opportunités de création d’emplois.
Il faut noter qu’en plus des opportunités d’emplois qu’offre le schéma d’investissement et de développement local pour l’emploi au Sahel, les autorités maliennes et les initiateurs misent sur les milliards de FCFA qu’il pourront injecter chaque année dans l’économie malienne.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here