Centrale moderne de Sirakoro : Quatre groupes complémentaires réceptionnés

0

Afin d’assurer une indépendance énergétique à notre pays, le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, a réceptionné, le mercredi 27 octobre dernier, quatre groupes complémentaires. Pour la circonstance, il était accompagné de son collègue de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Daoud Aly Mohammedine. Ensemble, les deux ministres ont aussi visité le chantier de la centrale moderne de 100 mégawatts de Sirakoro.

l’entame de ses propos, le ministre en charge de l’Energie a remercié l’ensemble de la population malienne pour sa compréhension et sa patience face aux difficultés rencontrées dans la fourniture du service public d’électricité. “Nous nous sommes rendus aujourd’hui sur le site de Sirakoro, il faut le rappeler, qui a abrité une centrale moderne de 100 mégawatts sur laquelle notre département et l’ensemble du Mali fondent un grand espoir pour permettre de trouver une solution aux problèmes structurelles que connait le Mali en terme d’électricité. Aujourd’hui, je suis accompagné de mon collègue de la Sécurité et de la Protection civile qui a abattu un travail énorme avec son tandem du ministère de la Défense pour que ces équipements qui ont quitté le port d’Abidjan puissent arriver en bon état, sans aucune difficulté. C’est le lieu de remercier l’ensemble des forces de défense et de sécurité du Mali pour le travail de qualité qu’elles continuent de déployer au quotidien au profit de la population malienne”, a-t-il déclaré.

Selon lui, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile était venu s’enquérir du dispositif sécuritaire et surtout de la sécurité incendie sur le chantier. Il a situé cette cérémonie dans son contexte. “Je suis là avec mon équipe pour une visite de routine. Nous avons promis au peuple malien de trouver une solution aux problèmes d’électricité. Pour cela, nous avons dit que nous ne tolérerons pas les retards dans la réalisation des travaux. Régulièrement, on vient sur ce site. Et aujourd’hui, la visite coïncide avec l’arrivée de quatre groupes complémentaires sur les huit groupes requis pour faire les 100 mégawatts de la centrale de Sirakoro. Nous repartons ce soir très contents, très heureux et très satisfaits de l’avancée des travaux. Nous osons espérer que d’ici mars 2022, les travaux finiront au grand bonheur des Maliens”, a-t-il poursuivi.

A sa suite, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Daoud Aly Mohammedine, a remercié le ministre de la Défense et des Anciens combattants pour avoir pris des dispositions afin de sécuriser ce matériel. Aussi, il a félicité les éléments des forces de défense et de sécurité de la Côte d’Ivoire et du Mali qui ont assuré l’escorte de ces équipements. Avant d’expliquer qu’il est venu aussi s’enquérir des dispositifs de la sécurité incendie et de la nuisance sonore. Selon lui, le dispositif sécurité incendie sur le site est rassurant et les nuisances sonores répondent aux normes internationales. Il a exhorté le département de l’énergie et l’EDM-sa à communiquer avec des termes techniques pour rassurer les populations sur les inquiétudes relatives aux aspects incendie et nuisance sonore.

Quant au chef du projet de la centrale de 100 mégawatts de Sirakoro, Ousmane Coulibaly, il a rassuré que ce site a été bâti sur des normes très strictes, les plus contraignantes en matière de respect de l’environnement, notamment celles de la Banque mondiale. Il a expliqué que les bruits autorisés à l’intérieur et l’extérieur de la centrale sont l’équivalent de ceux d’un camion et d’une voiture normale.  “A cinq mètres de la centrale, vous aurez un niveau de bruit très bas”, a-t-il précisé.

Pour assurer la prospection incendie, a fait savoir Ousmane Coulibaly, un cube de 1000 mètres cubes d’eau sera sous pression. A l’en croire, un système de tuyauterie va entourer tous les équipements électriques de la centrale y compris le système de dépotage des hydrocarbures. “Toute la sécurité est mise pour protéger les équipements et les hommes en cas d’incendie. Un mur en béton a été mis en place pour éviter toute fuite d’hydrocarbures en cas explosion. Il n’y aura aucune fuite possible en dehors de cette zone”, a-t-il rassuré.

Pour finir, il dira que toutes les normes de sécurité sont prises pour que les populations riveraines ne sentent pas l’impact de la centrale. Aussi, le taux de réalisation de cette centrale moderne est estimé à 75% avec les commandes en cours.

                                                                                      

  Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here