FMI au Mali : institution monétaire, judiciaire ou politique ?

13
Le représentant du Fmi au Mali Anton Op de Beke sur Rfi
Le représentant du Fmi au Mali Anton Op de Beke (RFI)

Lors de sa conférence de presse tenue il y a quelques semaines, à l’invitation d’une obscure association réactivée pour les besoins de la cause, M. Op de Beke, représentant du FMI au Mali, a indiqué que le gouvernement malien doit encore « publier l’état d’avancement de l’application des sanctions contre les personnes présumées avoir violé les lois ou de ne pas avoir respecté les règles budgétaires ou de passation des marchés ». Au risque de se voir refuser la reprise de l’aide budgétaire. Si personne ne conteste la légitimité du FMI à s’intéresser au respect des règles budgétaires par un Etat à qui il prête des fonds, il est par contre inacceptable de remettre en cause l’indépendance de la justice Malienne.

 

Les dispositions règlementaires du FMI ne prévoient pas de s’intéresser à d’éventuelles sanctions administratives ou judiciaires

On peut lire sur le site du FMI son rôle en ces termes : « lorsqu’un pays emprunte auprès du FMI, ses autorités acceptent d’ajuster leurs politiques économiques pour surmonter les problèmes qui les ont conduites à solliciter l’aide financière de la communauté internationale. Les conditions de ces prêts permettent également de veiller à ce que le pays soit en mesure de rembourser le FMI afin de mettre les ressources à la disposition d’autres pays membres qui en ont besoin. » Les approbations ou les revues que le FMI effectue dans les pays aidés s’appuient sur divers engagements de politique économique convenus avec les autorités nationales. Ces engagements peuvent prendre différentes formes : les mesures préalables, les critères de réalisation quantitatifs, les objectifs indicatifs et les repères structurels. Quel est le lien entre ce rôle et l’objectif de résultat qu’est de prendre des sanctions administratives et judiciaires sans attendre que la justice ait fini son travail? Doit-on en déduire que le FMI ne va pas accorder de fonds à la Côte d’Ivoire si Simone Gbagbo n’est pas livrée à la CPI ? Ni au Sénégal tant que le fils Wade ne sera pas définitivement condamné ?

Bizarrement, au Mali, le FMI est en train de glisser vers un rôle politique, dommageable pour son image.

Le FMI piétine les autorités judicaires maliennes, et la souveraineté du Mali

 

Le discours du représentant du FMI laissait entendre que finalement, on devait outrepasser la justice malienne, et procéder dans l’immédiat à des sanctions. Sous d’autres cieux, on aurait appelé cela : « atteinte à la souveraineté nationale ». Le Mali doit-il accepter cette nouvelle humiliation ? Pourquoi aucune voix ne s’élève t’elle pour dénoncer la mise sous tutelle progressive et oppressante de notre pays ? Où est passée cette société civile autrefois prompte à dénoncer le diktat des institutions internationales ? On assiste là au silence d’une élite malienne en faillite…

Nous pouvons légitimement penser que le FMI va au-delà de ses prérogatives au Mali, et commence à migrer vers le militantisme politique. Est-il instrumentalisé ?  Ne va-t-il pas se discréditer encore davantage ? L’attitude de Monsieur Op de Beke est d’autant plus surprenante que le 19 novembre, quelques jours après ses déclarations tonitruantes, l’institution sœur qu’est la Banque Mondiale, a annoncé en grande pompe la reprise de l’aide budgétaire, à travers 18 milliards de F CFA de prêt et 13 milliards de subventions (USD). C’est bien la preuve que le Mali n’est pas aussi infréquentable qu’on le dit. Mais aussi que l’alliance inédite entre politiciens aux abois et fonctionnaires internationaux déguisés en proconsuls n’a pas fonctionné.

Karim Sidibé

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Mon cher journaliste quand ton pays dépend des organismes financier il est obligé de les rendre compte tu t imagine si tout les pays font comme les dirigeants malien rien ne sera fait

  2. Maliweb vous etes nuls a chier. Si vous savez que vous ne voulez pas que les gens expriment ce qu’ils ont sur le coeur, bloquez vos commentaires de chiottes. C’est bon la, j’ai pris tout mon temps pour vous dire d’aller vous faire foutre. 👿 👿 👿 👿

  3. Je constate que Kassin est un im.becile de chômeur mal élevé et mal éduqué qui a perdu son emploi et des privilèges

  4. Les maliens a travers leur presse TORCHON ou CONTEUR ne s’ indignent pas qu’on soit toujours sous perfusion de la fmi, ne s’ indignent pas que la fmi fasse faire un conseil de ministre extraordinaire au gouvernement, ne s’ indignent pas que le representant fait dire au ministre de la finance qu’il a bien eu ARRANGEMENT pour ne pas dire BRAQUAGE, ne s’ indignent pas que le pm CHEZ EUX fixe la date du proces, ne s’ indignent pas qu’ils interdisent de sejour eux NOS BRAGREURS hauts responsables, ne s’ indignent pas qu’ils demandent la publication des rapports sur le site du pm, s’ indignent parce que ce type veut voir la FIN DU FILM.
    Qui va au cinema a il SACRO SANTO droit de voir L’ACTE FINAL.
    Rappel :au point ou le Mali est aujourd’hui, la fmi n’a plus besoin de gant de velour, parce qu’il sait d’avoir a faire avec de GROS ENFANTS VAMPIRES, capable de manger la PONDEUSE.
    La fmi est une arme plus letale que la bombe atomique.

  5. Bien dit @mynti . il faut que la Fmi évite l’ingérence des affaires intérieurs du mali .

    ___________________________________________________________________________
    offres d’emploi au Mali

  6. Ce n’est ni plus ni moins qu’un dérapage verbal de la part du représentant du FMI. Il doit présenter ses excuses et se ressaisir.
    S’il persiste dans ses dérapages,le Mali doit exiger un autre représentant.
    Aucun pays n’accepterait une telle insulte de la part d’un simple représentant.
    Le FMI doit rappeler son représentant à l’ordre.

    • 😉 😉 😉 😉 😉 😉 La tolérance au pourri est différente selon les civilisations, mais justement c’est là, dans ce point précis du degré de tolérance, ce point précis entre le pourri et le fermenté, que réside la frontière entre la barbarie et la civilisation ……..(Ce n’est pas du COCO )……… 😉 😉 😉 😉

  7. Pardon les voleurs de la famille dabord . Le FMI ne pietine pas notre Souverenete nationale nous maliens remercions le FMI d’avoir devoiler le vol du siecle. Vivement les sanctions judiciere et extra judiciere 😀 😀

    • ce regime t’a peut être depouillé de tes intérêts pour que tu parle ainsi. le vol du siècle n’est pas ce regime mais penses un peu et raffraichi ta mémoire.

  8. Mr Anton soyons sérieux et respectez notre pays stp. Par rapport aux contrats militaires le gouvernement a pris deux nouveaux textes pour mieux réglementer les pratiques, il s’agit de l’arrêté sur les dépenses avant ordonnancement et du décret sur les contrats militaires. Mieux le vérificateur même s’il n’est pas habilité de part la loi a été commis pour vérifier ces contrats militaires avec la section des comptes. Les deux rapports produits sont transmis à la justice et pendant que la justice est entrain de faire ses investigations vous parlez de sanctions comme mesures préalables comme si voulez influencez l’action judiciaire. Vous devez être poursuivi pour entrave à l’action de la justice et manque de respect à la souveraineté nationale. Vous n’avez rien donné pour autant est ce que le Mali s’est arrêté ? Au contraire on ne sent même pas qu’il y’à crise et gardez pour vous vos maigres sous on verra si nous allons mourir.
    Mr Anton respectez nos institutions stp.

  9. Karim Sidibé ou Karim Wade Keita?

    Le FMI piétine quoi?

    Ta souveraineté?

    Tu rigoles ou quoi?

    Tu ne sais pas qu’une sanction peut être administrative et extrajudiciaire?

    Tu ne sais donc pas qu’il y a des sanctions disciplinaires?

    Et tu confonds donc toutes les sanctions à une sanction pénale ou civile prononcée par la justice?

    Non mon con Karim Sidibé Wade Keita, la justice peut bien continuer à faire son travail mais cela n’empêche nullement des sanctions disciplinaires ou des sanctions administratives pour tout ceux qui sont de loin ou de près impliqués dans des malversations financières sous le fallacieux sceau de secret de défense et sur fond de SURFACTURATIONS de contrats frauduleux.

    Car la fraude c’est du vol et le vol est une cause réelle et sérieuse de licenciement partout dans le monde dans les conditions normales de pression et de température.

    Le FMI ne piétine donc rien, il joue son rôle de gendarme financier dans le monde et il fait cela depuis 1944.

    Si tu sais que tu es autant SOUVERAIN POURQUOI QUÉMANDES TU DE L’ARGENT AU FMI?

    Ton régime voleur d’IBKON n’a donc qu’à bien se tenir car le FMI ne lâchera pas l’affaire et aucun torchon d’aucun journaleux ne changera la donne.

    Salute.

  10. Karim Sidibé ou Karim Wade Keita?

    Le FMI piétine quoi?

    Ta souveraineté?

    Tu rigoles ou quoi?

    Tu ne sais pas qu’une sanction peut être administrative extrajudiciaire?

    Tu ne sais donc pas qu’il y a des sanctions disciplinaires?

    Et tu confonds donc toutes les sanctions à une sanction pénale ou civile prononcer par la justice?

    Non mon con Karim Sidibé Wade Keita, la justice peut bien continuer à faire son travail mais cela n’empêche nullement des sanctions disciplinaires ou des sanctions administratives pour tout ceux qui sont de loin ou de près impliqués dans des malversations financières sous le fallacieux sceau de secret de défense et sur fond de SURFACTURATIONS de contrats de frauduleux.

    Car la fraude c’est du vol et le vol est une cause réelle et sérieuse de licenciement partout dans le monde dans les conditions normales de pressions et de température.

    Le FMI ne piétine donc rien, il joue son rôle de gendarme financier dans le monde et il fait cela depuis 1944.

    Si tu sais que tu es autant SOUVERAIN POURQUOI QUÉMANDES TU DE L’ARGENT AU FMI?

    Ton régime voleur d’IBKON n’a donc qu’à bien se tenir car le FMI ne lâchera pas l’affaire et aucun torchon d’aucun journaleux ne changera la donne.

    Salute.

Comments are closed.