William Bill Lytle, directeur B2Gold Mali : « Le gouvernement du Mali est un partenaire-clé»

0

Le gouvernement du Mali est un partenaire clé pour B2Gold, selon son directeur au Mali, William Bill Lytle.

Le directeur de B2Gold Mali, William Bill Lytle, et son staff ont animé, le 14 juin dernier, au siège de la société minière, une conférence de presse pour faire le bilan de 2020, évoquer les difficultés rencontrées avant de dégager les perspectives.

Selon Bill Lytle, la performance économique réussie en 2020 a bénéficié aux actionnaires et aux nombreuses autres parties prenantes au Mali, a-t-il souligné. B2Gold a payé environ 34 milliards de FCFA en salaires et avantages sociaux des employés, 162 milliards au gouvernement, 2,1 milliards d’investissements communautaires et 82 milliards de produits achetés au Mali.

« En 2020, la mine de Fekola a produit environ 622 000 onces d’or. Au cours du 1er trimestre de 2021, la mine de Fekola a poursuivi ses bonnes performances opérationnelles, en produisant 125 088 onces d’or, soit 7% (8.088) de plus que prévu. En 2021, la mine de Fekola devrait produire entre 530 000  et 560 000 onces d’or à des coûts de production compris entre 405 et 445 dollars Us par once et à un prix de revient global (RPG) compris entre 745 et 785 dollars US par once », peut-on lire dans une note d’information remise à la presse.

La société B2Gold accorde, selon Bill Lytle, une importance particulière au recrutement du personnel local et au développement communautaire. « À la fin de 2020, B2Gold employait 2.053 Maliens et 130 expatriés. Cela signifie que 94 % de notre main d’œuvre est malienne », a-t-il déclaré. La société minière donne la préférence aux entreprises locales qui répondent aux exigences minimales en matière de sécurité comme l’octroi du contrat d’achat de grandes quantités de chaux à un fournisseur malien.

« La loi va être dite au Mali et le permis va nous être attribué »

De 2016 à 2020, a-t-il fait savoir, la société a dépensé 3 milliards de FCFA pour le développement social. Il a évoqué le projet Signature : projet de développement rural intégré (PDRI), le projet Adéquation Formation-Emploi dans le cercle de Kéniéba (AFECK) et le partenariat avec l’Unicef pour l’autonomisation des jeunes et des filles au Mali. « Les nouveaux projets 2021 ont été présentés et adoptés par le comité de développement communautaire de Kéniéba. Au total, dix projets ont été présentés et validés par le comité au profit des villages et hameaux de Fadougou, Medinandi, Tintiba, Malea, Balaliba, Kolomba, Sokondo, Fekola et Betekily. Le montant total des projets est de 300 millions de francs CFA », détaille la note d’information.

Le directeur de B2Gold Mali a annoncé la construction d’une centrale solaire à Fekola dans le cadre de la promotion des énergies renouvelables.

Bill Lytle est revenu sur l’affaire dite du permis de Menankoto. Selon lui, « la loi va être dite au Mali et le permis va nous être attribué ». Actuellement, a-t-il expliqué, nous avons retiré notre requête au niveau de la Cour suprême. « Si le gouvernement ne dit pas le droit, nous sommes prêts à aller à un arbitrage international », a-t-il prévenu. Bill Lytle est formel : B2Gold Mali n’a rien payé pour l’annulation du permis par l’ex Premier ministre Moctar Ouane. « C’est faux à 100%. Nous avons décidé d’aller à 100% dans la transparence », a-t-il martelé. La société, a laissé entendre Bill Lytle, n’a aucun problème avec le ministre en charge des Mines mais travaille dans la plus grande légalité pour conserver l’image de marque. « Si le gouvernement nous attribue le permis, nous allons commencer l’exploitation cette année… si nous arrivons à travailler sur notre permis de Menankoto, cela va nous permettre d’accroître notre production », a avancé Bill Lytle.

Pour lui, « le gouvernement du Mali est un partenaire clé pour B2Gold. Nous avons toujours de bonnes relations avec le gouvernement. Nous travaillons en partenaires. ».

Le directeur de B2Gold Mali a salué le dévouement et la résilience des employés de la société.

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here