Campagne agricole 2020/2021 : L’Office du Niger table sur 896 935 tonnes de riz paddy, 392 424 tonnes de produits maraîchers et 81 500 tonnes de produits de diversification

0

Cette information a été donnée, ce mercredi 29 juillet 2020, par le Président Directeur Général de l’entreprise, Abdel_Karim_Konaté. C’était au cours de la 46ème Session du Conseil d’Administration tenue dans la salle conférence de l’hôtel Savane de Ségou.

Cette 46 ème session du Conseil d’administration de l’Office du Niger a eu à examiner principalement les rapports financiers et de gestion de l’exercice 2019. Par la même occasion, le commissaire aux comptes a présenté son rapport général de certification des états financiers de l’exercice 2019.

Dans son discours à l’ouverture des travaux, le Président Directeur Général de l’Office du Niger, Abdel_Karim_Konaté a indiqué que : « l’année 2019, première du contrat-plan 2019-2023, s’est déroulée dans un contexte marqué par certaines difficultés. Il s’agit notamment de l’insécurité dans la zone d’intervention qui a perturbé les activités d’aménagement sur les chantiers en cours et d’appui-conseil auprès des exploitants agricoles dans certains casiers. S’y ajoutent des pluies diluviennes tombées dans la dernière décade du mois d’août 2019, provoquant d’importantes inondations des villages et des champs et des brèches sur les réseaux d’irrigations, ainsi que l’envahissement de certains réseaux par les végétaux flottants, auquel il faut adjoindre les actes de vandalisme perpétrés par certains exploitants sur les réseaux d’irrigation ».

Malgré ces difficultés, les efforts consentis en matière de maintenance et de gestion des réseaux ont permis de fournir aux exploitants agricoles un service de l’eau satisfaisant pendant la saison d’hivernage.

Pour la campagne agricole 2019/2020, le PDG a indiqué que son bilan provisoire fait ressortir une production de : 808 102 tonnes de riz paddy ; 325 390 tonnes de produits maraîchers ; 51 605 tonnes de produits de diversification.

Evoquant la campagne Agricole 2020/2021 en cours, seconde du contrat-plan 2019/2023 État-Office du Niger-Exploitants Agricoles, le PDG a estimé qu’elle « a démarré dans un contexte marqué par la persistance de l’insécurité, le sous-équipement des exploitants, le manque de main d’œuvre, la précocité des pluies, la poursuite de la subvention des intrants agricoles par l’État et un grand retard dans leur distribution qui n’a toujours pas démarré ».

Pour le bon déroulement de cette campagne, il a soutenu que « l’Office du Niger a consenti d’énormes efforts pour la bonne exécution des travaux d’entretien afin de garantir aux exploitants un bon service de l’eau en termes d’irrigation et de drainage ».

Ainsi, les objectifs de production de cette Campagne Agricole 2020/2021 s’inscrivent en droite ligne de celui du Contrat-Plan 2019/2023 visant à renforcer la contribution de l’Office du Niger à l’atteinte de la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté par une croissance économique accrue. Ils se présentent ainsi qu’il suit : 896 935 tonnes de riz paddy ; 392 424 tonnes de produits maraîchers ; 81 500 tonnes de produits de diversification.

L’atteinte de ces objectifs dépendra, dans une large mesure, de la réalisation des aménagements prévus, de l’approvisionnement à temps des exploitants en intrants agricoles subventionnés et du paiement à temps des mandats de la dotation budgétaire de l’État pour la prise en charge des activités de conseil rural, d’entretien du réseau primaire, de maîtrise d’ouvrage déléguée et d’aménagement.

Sur le Plan financier, l’exercice clos le 31 décembre 2019 affiche les éléments caractéristiques suivants : Un chiffre d’affaires de 7 504 539 175 F CFA ; Un résultat bénéficiaire de7 875 909 F CFA ; Un total bilan de 100 848 583 241 F CFA ; Et un effectif du personnel de 716 agents permanents.

Des mesures innovantes pour renforcer l’état financier

Par ailleurs, le PDG Konaté a mis l’accent sur une série de notes d’information portant, entre autres, sur le transfert du réseau d’adduction d’eau potable à la SOMAGEP avec la pose de compteurs individuels dans les différents bâtiments, les échanges entre l’Office du Niger et les sociétés chinoises (SUKALA-SA, N-SUKALA-SA et COVEC), le suivi des baux, les contrats de location des bâtiments, la physionomie de la campagne 2018/2019 au 30 juin 2020 et le bilan du programme annuel d’entretien du réseau hydraulique au 31/12/2019.

Sans vouloir entrer dans le détail de ces notes, il a indiqué que « le transfert du réseau d’adduction d’eau potable à la SOMAGEP avec la pose de compteurs individuels dans les différents bâtiments permettra de faire des économies substantielles sur la facture d’eau qui s’élevait annuellement à 42 millions » Avant d’ajouter que « le comptage unique faisait de la cité de l’Office du Niger un grand consommateur d’eau qui ne pouvait pas bénéficier des tranches sociales de facturation ».

Aussi, le PDG Konaté a révélé que « le dialogue fécond entamé avec les sociétés chinoises (SUKALA, N-SUKALA et COVEC) a permis de recouvrer 177 754 000 F CFA d’arriérés de redevance sur un montant de 241 754 000 F CFA avec une bonne perspective de recouvrement du reliquat courant août 2020. Par ailleurs, l’actualisation des conventions de ces sociétés va permettre de faire passer les redevances annuelles de 76 000 000 F CFA actuellement à près de 350 000 000 F CFA à l’horizon 2023 ».

Actualité oblige, il a invité ses partenaires exploitants et tous ses collaborateurs à respecter les mesures barrières édictées par les autorités pour faire face à la pandémie qui ravage le monde entier : le #coronavirus.

Source: Office du Niger.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here