Corridor Bamako-Dakar : De nouvelles facilités fiscales pour les importateurs maliens

2

Un protocole d’accord relatif aux frais de transit des véhicules passant par le port du Sénégal à destination du Mali a été signé le 14 octobre dernier pour amoindrir les charges de transaction sur le Corridor Bamako-Dakar.

Cette signature, présidée par le Ministre des Transports et des Infrastructures à l’Hôtel Radisson Collection de Bamako, est la concrétisation des annonces d’allègements faites lors de la rencontre de restitution de Sally (28 juin 2021) au Sénégal. Comme acquis de ce partenariat, la suppression du travail supplémentaire commercial par les douanes du Sénégal pour les opérations commerciales liées au transit, communément appelé TS.

L’objectif de ce protocole d’accord est de permettre d’accorder plus de facilités et des avantages fiscaux aux importateurs maliens. Ainsi, la nouvelle grille tarifaire proposée par Dakar Terminal en direction du sous-secteur du transport va amoindrir les charges de transaction.

« La signature de ce protocole est une étape décisive du processus de renouvellement et de modernisation du sous-secteur des transports routiers qui est ainsi amorcée », a souligné madame le Ministre Dembélé Madina Sissoko. Qui a précisé : « L’implication des Présidents des Chambres consulaires et celle des opérateurs économiques maliens aux côtés de ses services techniques ont permis d’accélérer le processus d’adoption dudit protocole d’accord.

En vue de ‘’poursuivre les concertations avec les partenaires du Mali opérant sur le trafic roulier, en relation avec les chambres consulaires et le port autonome de Dakar afin que les préoccupations de nos acteurs dans ce secteur soient prises en charge’’, le Ministre a engagé la Direction Nationale des Transports Terrestres, Maritimes et Fluviaux à travers les EMASE.

Mme Dembélé Madina Sissoko a réaffirmé sa ‘’disponibilité à accompagner toutes les initiatives tendant à garantir aux entreprises de transport, un cadre propice au développement d’une activité de transport saine et rentable ».

Il faut rappeler que cet accord est le fruit des efforts consentis par le Gouvernement à travers le département des Transports et des Infrastructures, conformément à la volonté des plus hautes autorités du Mali.

Cyril Adohoun

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Si vous pensez que le port de Conakry est plus proche et plus rentable pour votre économie? Pourquoi vos gouvernants ne choisissent pas le port de Conakry? Je pense que vous ne savez même pas de quoi vous parlez! À vouloir jouer au petit nationaliste, on écrit des âneries. Je sais que le senegal est devenu un « ennemi héréditaire », mais entre le port de Dakar et de Conakry, votre gouvernement sait, où sont ses intérêts.

  2. La Guinée nous a toujours été un voisin très fiable. Et elle est géographiquement le pays côtier le plus proche du Mali.

    Pourquoi les autorités Maliennes ne peuvent pas travailler avec celles de la
    Guinée pour développer les services maritimes dans ce pays afin que nous puissions avoir un accès plus facile et plus proche à la mer?

    Cela permettra à nos transporteurs de faire des économies importantes sur les coûts d’importation tout en rendant notre pays moins dépendant…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here