Edito : Qui a tué ou qui a donné l’ordre de tuer ?

22

29 ans après la révolution sanglante et  populaire  de 1991 ayant abouti à la chute de l’un plus furieux Reis du 20e siècle, à savoir le Général Moussa Traoré, le Mali renoue encore avec la barbarie. Pour avoir dit non à la mal gouvernance, à la corruption, à l’insécurité généralisée, au chômage, à la faim, des Maliens se font tuer par dizaine par des forces de l’ordre censées les défendre. Ce massacre d’une autre époque n’a laissé aucun démocrate indifférent, d’où la condamnation avec la dernière énergie de l’opinion nationale et internationale. Quant au M5 RFP, mouvement contestataire, après s’être indigné, après avoir prié pour le repos de l’âme des disparus, demande que justice soit faite pour situer toutes les responsabilités. Devant les émissaires de la CEDEAO, les leaders du Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques, M5 RFP, ont exigé que les auteurs de cette boucherie soient recherchés arrêtés et condamnés conformément à la loi et cela avant de discuter des autres points de leur mémorandum. Pour le M5 RFP, le seul point de revendication qui pourrait être discuté reste les conditions du départ du Président de la République. Ils disent ne plus reconnaitre IBK comme Président de la République depuis le 10 juillet 2020, début de la désobéissance civile. Cette conviction s’est renforcée après le massacre de plus de 20 personnes et d’une centaine de blessés. La CEDEAO a été  butée à cette dure équation à résoudre, qui du reste dépasse sa compétence, car elle relève de la souveraineté de l’Etat malien.

Quant au gouvernement, c’est le sauve-qui-peut, car le Premier ministre et le ministre de la Sécurité et de la protection civile  se rejettent  la responsabilité. Deux lettres confidentielles circulant sur les réseaux sociaux en disent long sur la responsabilité de ces deux personnalités. La première lettre confidentielle du Premier Ministre Boubou Cissé, datant du 14 juillet 2020,  était adressée au Ministre de la Sécurité et de la Protection civile et elle était  relative à l’ordre qui a été donné aux FORSAT, la Force spéciale antiterroriste, hyper équipée et armée, pour appuyer les  Unités des forces de sécurité déployées dans le cadre de la sécurisation des manifestations de désobéissance civile organisée par le M5 RFP. La deuxième lettre confidentielle du PM, date du 9 juillet et  avait pour objet la demande d’avance de fonds adressée à Madame la Ministre déléguée auprès du ministre de l’économie et des finances, chargée du Budget. Dans cette lettre, il est demandé à Mme la Ministre déléguée  de prendre toutes les dispositions  pour mettre 200 millions au compte du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile pour la prise en charge des opérations spéciales, des patrouilles, de grande envergure et de la couverture sécuritaire des manifestations sociales    Toutes les deux ont été  signées par le Premier ministre Boubou Cissé et toutes deux  incriminent le Ministre de la Sécurité le général Salif Traoré.  Aujourd’hui, la question qui est sur toutes les lèvres est celle de savoir qui a tué ou qui a donné l’ordre de tuer ? La tâche du juge qui serait chargé d’enquêter sur cette affaire serait  tellement facile, que les deux lettres sont des pièces à conviction et surtout des preuves irréfutables de la culpabilité du général Salif Traoré et compagnie. Tous ceux qui veulent nous faire croire que le gouvernement a démissionné et que les affaires courantes sont exécutées par les secrétaires généraux, se trompent lamentablement. Certains ministres proches du clan présidentiel comme le Général Salif Traoré, ont gardé toutes leurs prérogatives en toute violation de la loi. Donc, que les enquêtes soient menées au sein de la hiérarchie militaire, pour savoir qui a tué ou qui a donné l’ordre de tuer.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

22 COMMENTAIRES

  1. On connaît la mentalité de tous les fossoyeurs.
    Ils traitent de voyoux tous ceux qui ne sont pas d’accord avec leur gouvernance.
    À T’ON BESOIN DE CHERCHER À SAVOIR QUI A DONNÉ L’ORDRE DE TIRER?
    Un homme politique a été élu pour assurer la sécurité des maliens.
    Pendant plusieurs jours,le QG de MAHMOUD DICKO est attaqué comme s’il s’agit d’une base terroriste, il ne réagit pas.
    AU JOUR D’AUJOURD’HUI AUCUNE SANCTION ADMINISTRATIVE POUR SIGNIFIER QUE LES INSTRUCTIONS N’ONT PAS ÉTÉ RESPECTÉES.
    Un signe évident que l’instruction de doter les forces de sécurité des fusils de guerre, d’en utiliser pour tuer a été exécutée à souhait.
    C’est tellement évident qu’aucune sanction administrative n’a accompagné l’enlèvement du CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION.
    L’IMPUNITÉ QUE BÉNÉFICIE LES CADRES CHARGÉS DE LA SÉCURITÉ EST LE SIGNE QUE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EST SATISFAIT DE LEUR TRAVAIL.
    Comme en 1991,on n’a pas besoin de donner l’ordre de tirer.
    LES DISPOSITIFS ET LES HOMMES FIDÈLES ONT ÉTÉ MIS EN PLACE POUR EXÉCUTER L’INTENTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
    L’envie pressante de garder le pouvoir et le céder à un fidèle motive la volonté de tuer toute ambition de lui succéder.
    IBK et les membres de son clan ont tué les maliens espérant tourner le vent de la contestation en leurs faveurs par une crainte suscitée décourageant la population.
    UNE GRIOTTE ET DES THURIFÉRAIRES DU RÉGIME ONT VÉHICULÉ DES AVERTISSEMENTS QUE LES DIRIGEANTS DU M5-RFP VONT DONNER LES ENFANTS DES AUTRES À LA MORT COMME SI C’EST À EUX D’ASSURER LA SÉCURITÉ DES MOUVEMENTS.
    L’intention était déjà en marche.
    Seulement ça n’a pas donné l’effet escompté.
    On essaie d’accuser les dirigeants du M5-RFP sans succès car les faits sont très parlants.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • 🤮:
      j ai donne l ordre!
      j ai ete complice de Djim et Mme Sow puisque j etais a la manif des drogues par la priere de vendredi, j ai pas retenu mes freres aveugles par Djim l assassin…

  2. Et dire qu’il y y a encore des cons, des faux keita, digne d’espions frnaSSais, qui cautionnent les soldats maliens, qui tirent sur le peuple, mais jamais sur les rebelles ou encore les islamistes maghrébins qui occupent une partie den notre pays …

    L’histoire retiendra que la 1ère sortie connue des forsats a été contre le peuple malien

    Le mali est devenu le pays des fougaridens, à l’image des dirigeants minables du mali ibk et boubou tiga le gonden cissé ….

    Les cissé ont crée l’empire du Wagadu et les Keita ont bati l’empire du mali…

    Aujourd”hui ce sont un cissé et un keita qui sont en train de trahir le mali et mette le peuple en soumiSSion à la dominaSSion minable blanche franSSaise … C’est pa te tik !

  3. Il y a peine trois semaines, les manifestants Black Lives Matter ont saccagé les édifices publics et privés, pillé des commerces des particuliers, bloqué les voies publiques – y compris des passages devant la Maison Blache… Mais personne n’y a été abattu par les forces de l’ordre… Il n’ya rien qui puisse justifier ce carnage.

  4. On ne peux jamais comparer des biens publics a des vies humaine. Une vie n’a pas de pris. Nous sommes arrive la aujourd;hui par ce que un certain assoiffe de pouvoir n;a pas voulu ceder aux doleances du people qui l’a elu. On peux toujours avoir du material mais pas un fils, un frère ou un mari qui est mort par ce qu’il manifestait son mecontentement. Soyons humain et reconnaissont les fautes commise par ce gouvernement de mecreants. Mais une chose est certaine le people vaincra.

  5. > C’est celui qui a fait sortir des voyous et leur a ordonné d’occuper les endroits stratégiques qui est l’unique responsable de tout.

  6. Pendant que d’autres n’y étaient pas,nous fûmes dixit Boua. Oui il y était entrain de nous pousser à casser les biens publics et privés en 1991. Résultat 101 morts. MOUSSA et son gouvernement ont été désignés responsables par la justice de Boua en 1993 et condamnés à morts. L’histoire est une roue qui tourne eh oui boua, boubou et tous les officiers de salon impliqués, direction la MACA de Bamako coura

  7. …..L ABOLITION DE LA PEINE DE MORT LIBERE LES CRIMINELS ET CONTEIBUE FORTEMENT A L AFFAIBLISSEMENT DE L ETAT….

    😇LE CRIMINEL ABRAHAMIQUE SE PRESERVE DE LA PEINE DE MORT ET CONTINUE SES FORFAITURES IGNOBLES ET NOSEABONDES!😇

  8. IL FAUT INSCRIRE DANS LES LOIS QUE L ETAT A LE DROIT D APPLIQUER LA PEINE DE MORT A TOUS CEUX LA QUI ATTAQUENT LES BIENS PUBLIQUES!

    DONC, QUAND ON DIT A QUELQU UN D ALLER CASSER L AN ,L ORTM, LA PRIMATURE MAIS NE PAS TOUCHER AUX HOPITAUX,IL VA COMPRENDRE DIRECTEMENT QU IL Y VA POUR ETRE TUE OU BLESSE!

  9. Les destructions des biens publics et privés ont été faits dans certains sous caméra, donc des responsabilités peuvent être facilement situées. L’usage des balles réels est condamnables; aussi condamnables sont les destructions sauvages des biens publics et privés et de les passer sous silence ou de minimiser leur portée et leur conséquences. Dans beaucoup de cas, ce sont des pillards qui ont été tués. Mais les leaders de M5 condamnent cela plus qu’ils ne condamnent les 33 paysans dogons massacrés venant de leurs champs. Ceux qui commettent de tels actes sont des “moumounis” d’après Kao Djim. Vous voyez bien le manque d’objectivité?

    • Tu manques d’objectivite et d’honnete ici car une des raisons pourquoi le M5-RFP est dans la rue c’est l’insecurite generalise au Mali et la mort de nos citoyens paisibles au Cente et au Nord et de nos soldats car le budget de l’armee est dilapide par la SURFACTURATION et utilise pour acheter les cuisses de prostituees Espagnoles par la progeniture de Boua le ventru IBK. On ne tire pas sur des manifestants aux mains nues, c’est la fin de Boua le ventru IBK car il a perdu toute legitimite.

  10. Ce qui s’est passe est tres triste, mais il se peut que les manifestants ont fait un usage excessif de la violence et de ce fait une balle a ete tire dans une mauvaise direction. C’est l’opposition qu’il faut accuser ici car ils ont envoye les manifestants se frotter avec les policier.

    • Keita ke tu ne dis pas la verite, de grace, la police a ete filmee sur ce qu’elle a fait alors nous ne cachons pas la verite, ce qui s’est passe etait inadmissible en 1991 et reste inadmissible aujourd’hui!

    • Si ce n’est pas Boua le ventru IBK le Chef Suppreme des Forces Armees du Mali, alors c’est Boubou ou Dahirou ou Salif ou Moussa Diawara qui a ordonne de tuer les manifestants aux mains nues? C’est Boua qui a ordonne, il ne peut pas se cacher ni fuir!

  11. Toutes mes condoleances aux familles, mais n’oublions pas que le M5 a encourager les manifestants a faire usage de la violence..

  12. Ces morts c’est exactement ce que le M5 souhaitait malheureusement. Ils ont un bon alibi pour critiquer le gouvernement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here