Éditorial – Coupures oui, délestage non!

4

Ces derniers temps, les caméras de la chaîne publique se sont attardées – et c’est cela notre télé- réalité- sur le calvaire insoutenable des familles s’étripant pour un litre d’eau dans les quartiers dits périphériques de la capitale. Ces derniers temps, les coupures d’électricité dont on nous dit que ce ne sont pas des délestages affectent également tous les quartiers de Bamako, plus longs certains jours et dans certaines zones que d’autres.

Ces coupures si elles ne sont pas aussi sauvages qu’elles l’avaient été en d’autres temps,ne font pas pour ainsi dire de quartier. C’est selon le reportage poignant de notre confrère le “Canard déchaîné” le cas du Centre de Santé du Quartier-Mali où les coupures de courants n’épargnent même pas les nouveaux-nés. Même déconvenue dans les hôpitaux avec les récits surréalistes de ceux que le hasard de la fatalité oblige à recourir aux morgues en ce moment.

Ni le calvaire des abords de fontaines publiques ni les ruptures saisonnières de courant ne sont des plaies nouvelles. Et nous devons à la vérité de reconnaître que nous avons connu des moments pires. Mais c’est ajouter l’injure à la blessure que d’essayer de convaincre les usagers qu’il s’agit plus de coupures que de délestage ou que c’est la population urbaine en folle croissance qui fait exploser la demande.

Parce que nous sommes encore loin des normes communément admises d’accès à ce qui n’est après tout qu’un service de base. Et ce, lorsque le président lui-même, les larmes aux yeux, avait juré aux populations de Bla qu’on lui avait menti sur la situation de l’éclairage de cette ville. Et ce enfin, après que le même président ait dans un message solennel du 22 septembre mis en garde contre tout délestage. Il est vrai que ce nous vivons maintenant, ce sont plus des coupures que des délestages. Les conséquences ne sont peut  être pas les mêmes. Sacré pays!

Adam Thiam

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Éditorial – Coupures oui, délestage non!
    Par Le Républicain -14 Avr 2016

    Voilà tout le problème de ce pays, aussi bénin que cela puisse paraître, sans y être, á obliger les simples populations à intégrer cette souffrance sous leur peau jusqu’à ce qu’elles la considère comme normale: manque d’eau potable, d’électricité, cherté des denrhées de premières nécessités…!

    – Cela ne devrait pas être une fatalité pour un pays traversé par deux grands fleuves qui pouvaient tant soi-peu résoudre sinon amoindrir ces 3 calvaires nationaux, une perte d’énergie non utilisée comme la chaleur en physique!

    – Un manque sans arrêt de vision fluctuante qu’elle a de l’avenir du pays d’une classe dirigeante, incapable d’un seul mouvement de vibration pour remplacer les pleurs et les grincements de dents d’une population silencieuse qui végete dans les ténèbres, elles au contraire s’occupant implacablement de remplacer l’humour, la joie et l’enthousiasme d’une jeunesse sans énergie, faute d’énergie, incapable donc d’engendrer une vie!

    – ” Ventre affamé n’a point d’oreille” a-t-on l’habitude de le dire, ce à quoi il faut ajouter qu’il ne pourra rien voir non plus, ni réfléchir du tout, ni se protéger convenablement encore moins se sécuriser fermement!

    • Encore une fois , c’est la faute aux FRANÇAIS !
      JEUTEUDIS !
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  2. Sacré pays ! 😀 😀 😬 Sacré régime aussi, avec qui la vérité n’est pas le “V” ! 😃 😃 😀 Après que LADJI ait découvert l’état des infrastructures à Bla, voici que notre honorable Mongolien découvre avec stupéfaction que les soldats au Nord manquent d’abris et de tentes alors que les milliards de nos Francs ont été bousillés dans des contrats de gré à gré pour acheter des sacs de couchage, des tentes et des chaussettes plus chères que celles pour cosmonautes ! 😃 😃 😀 😀 😃

    • Sacré pays!
      Quand on sait que le ministre de l’energie et de l’eau fait partie des grands terriens de Bko et de kati( allez sy voir ses realisations à Kouloubleni et Moribabougou, vous tomberiez de nue, tant la duperie et la malhonneteté intellectuelle sont de mise sur certains membres du gouvernement. Il paraitrait qu’il doit son maintien au gouvernement pour n’avoir pas oublié le pseudo- Bourgeois dans sa traversée de désert: il lui fournissait ” les eaux de chaitane” importés de Paris et d’Italie. Sacré Mali

Comments are closed.