En un mot : Coupable, levez-vous !

11
Dramane Aliou Koné
Dramane Aliou Koné

C’est l’apostrophe que va lancer ce matin le greffier du Tribunal de la Commune VI au député de Kati qui semble déjà condamné avant tout jugement. Une violation de la présomption d’innocence de l’accusé qui se traduit par la furie des juges qui vont faire de cet élu indéfendable une proie, une victime de l’acharnement de nos magistrats, jaloux de leur prestige et qui veulent renforcer leur statut d’intouchables.

C’est d’ailleurs pourquoi, les plus impartiaux d’entre eux, fustigent le refus du juge de respecter la résolution de l’Assemblée nationale en date du jeudi 27 novembre exigeant, sur le fondement de l’article 62 dernier alinéa de la Constitution qui donne le pouvoir à l’Assemblée nationale de requérir la suspension de toute poursuite ou détention d’un député. En tout cas, on a tout l’impression que les dés sont déjà pipés alors que jusqu’à présent, ce n’est que parole contre parole. Et cela au détriment de la loi.

DAK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Bravo DAK ! C’est clair que dans cette affaire, l’attitude du député est certes condamnable si et seulement si les faits s’avéraient, mais pas avant que cela soit prouvé quelque soit l’acte qu’il ait commis. Alors, la présomption d’innocence vaudra quelque chose. Sinon c’est bien facile de parler de flagrant délit juste parce qu’un juge serait partie prenante dans l’affaire. Ce qui d’ailleurs, s’apparente sans doute à se moquer du droit, au lieu de dire le droit. Cette histoire rappelle celle du journaliste sénégalais Cheick Yerim Seck dans l’affaire de viol qui l’opposa à la fille d’un certain magistrat sénégalais, lui aussi, imbu de sa personne et son omnipotence… Ah, pauvre Afrique !

    Pensées rebelles.

  2. DAK, vous prouvez votre neutralité dans cette affaire: bravo. D’autres journalistes devraient prendre exemple sur vous pour un Mali mieux informé. Par ailleurs on voie que c’est l’anarchie qui s’installe tous les jours davantage au Mali au sommet de la république . Ce n’est plus la séparation des pouvoirs, mais la lutte aveugle des pouvoirs. On est entrain d’atteindre des points de non retour inquiétants.

  3. Pour une fois je suis en total désaccord avec DAK qui nous avait habitués à meilleure prise de position. Est-ce les nvelles fonctions de Dir de la MP qui l’y contraignent?! Le député n’est pas au-dessus de la Loi et il faut qu’il l’apprenne.Et en plus il ment en disant qu’il était venu pour autre chose en occultant carrément “son interpellation”. Lache, en plus. Il est le reflet de ce pouvoir qui ne s’assume pas: ce n’est pas moi, c’est l’autre!

    • Le député n’est pas au-dessus de la Loi et il faut qu’il l’apprenne.

      Hmmm, certes le député n’est pas au dessus de la loi, mais le juge non plus. Sauf qu’au Mali, on a l’impression de tout le contraire. Car les magistrats, imbus de leur personne qu’ils sont, font la pluie et le beau temps et cela ne choque guère… Quel satané de pays !

      Pensées rebelles.

  4. DAK; POUR LUNE DES RARES FOIS JE TE TROUVE NUL (ESCUSE MOI L’EXPRESSION) SUR UN DOSSIER AUSSI IMPORTANT. SIL YA QUELQUN QUI SE CROIT AU DESSUS DE LA LOI DANS CE PAYS CEST PAS LES JUGES MAIS LES DEPUTES. CE NE SONT PAS LES PREUVES QUI MANQUERONT POUR JUSTIFIER CETTE AFFIRMATION CI ET TU LE SAIS. CE NEST PAS LA PREMIERE FOIS QUN DEPUTE AGREESSE PHISIQUEMENT UN AGENT DE LETAT EN SERVICE.
    JE SOUTIENS ENTIEREMENT LES JUGES DANS CE CAS CI ET VEUT QUILS PARTENT JUSQAU BOUT.

  5. Tu sembles un peu plus raisonnable dans ce dossier où tu défendais bec et ongles les juges. Cette neutralité tout en recherchant la vérité est le vrai travail auquel on s’attend de vous même si l’article n’est pas informatif.

  6. DAK, franchement, j’ai beaucoup d’estime pour toi, il faut éviter de soutenir des élus qui se croient au dessus de la république. Il a fauté, rien qu’en violant le domicile du juge pour faire irruption dans son bureau. La justice doit frapper fort, là les autres qui se croient tout permis comprendront après. On attend impatiemment, le tour de ceux qui ont trompé la nation pour détourner nos fonds et encore ceux qui ont défendu que tout s’est déroulé dans les règles alors qu’il n’en était point

  7. Respectons nos loi, sinon ce pays serait un farwest, la raison du plus fort. Il ne fau surtout pas çà.

  8. La loi peut tout faire
    Les députés peuvent voter illico presto une loi pour protéger leur collègue
    Si les formules les manquent qu’ils me le fassent savoir et c’est gratuit
    Basta juges corrompus

Comments are closed.