AEPES-CESC : l’heure d’un partenariat fécond et gagnant-gagnant

0

Réélu à la tête de la Mairie de la commune IV, pour un nouveau mandat, Adama Bérété, a plutôt bonne presse au niveau de sa surconscription électorale. Après sa prise de fonction comme la loi le stipule, il a convoqué la première session extraordinaire du Conseil communal. C’était le vendredi 17 février 2017, dans la grande salle des délibérations de la mairie en présence de 42 conseillers, 2 détenteurs de procurations et un seul absent.

Cette première session extraordinaire du Conseil communal de la Commune IV, avait à l’ordre du jour, des points inscrits pour débats, le règlement intérieur, la mise en place des commissions, une proposition sur l’orientation de ”Djiguisémé yiri”, qui permet de donner des subventions à plus 1080 familles pauvres ainsi que la gestion des Centres d’État civil et le divers.

 

Après des débats et discutions fructueux, les conseillers ont pu adopter le règlement intérieur proposé et les autres points inscrits à l’ordre du jour. Toutefois, quant au dernier point concernant la gestion des Centres d’État civil des quartiers, les débats ont été houleux mais force est de reconnaitre que ce point s’inscrit bien entendu dans le pouvoir discrétionnaire du maire. Selon la loi, ce pouvoir discrétionnaire permet au maire de nommer les conseillers dans les différents centres comme les maires. Donc, il ne s’agit pas du tout d’une orientation entre les conseillers comme d’aucuns pensaient lors de la session.

 

Dans son intervention, M. Bérété, a dit qu’il place son nouveau mandat sous le signe de l’apaisement et de la paix. Selon lui, la seule préoccupation qui l’empêche de dormir est la bonne marche de sa commune. « Ma préoccupation est la mise en marche de ma commune, je ferais en sorte qu’il s’épanouisse. Cependant, je ne pourrais pas y arriver seul. Je demande aux conseillers de nous aider sans parti pris pour le développement de notre commune. Je pense que nous savons tous que nous avons des lourdes taches parce que ce sont les populations de la commune qui nous ont accordé leur confiance et je pense que cette confiance ne sera pas trahie par aucun de nous», a-t-il déclaré. A l’en croire, pour la bonne gestion de la commune il se soumettra à la loi. Car, le maire doit impérativement agir avec la loi en montrant le bon exemple à ses concitoyens. Enfin, il a révélé que les commissions qui ont été mises en place pendant cette première session extraordinaire feront en sorte que les volets inscrits dans leurs compétences soient évolués au profit du développement de la Commune. Il est à noter que la Commune IV compte 45 conseillers repartis entre 8 quartiers.

Seydou Karamoko KONE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER