Complexe universitaire de Kabala : Le Premier ministre était sur le chantier

0
Folle rumeur de la démission du gouvernement Mara
Moussa Mara

Le Chef du gouvernement a effectué ce 14 décembre 2014 dans la matinée une visite de terrain sur le chantier du complexe universitaire de Kabala (commune de Kalabancoro dans la préfecture de Kati). Les ministres en charge de l’enseignement supérieur, de l’Energie et de la Planification étaient également de la visite ainsi que Madame l’Ambassadeur de Chine et les représentants de plusieurs autres départements ministériels (Education nationale, Equipement, Economie, etc.). Les autorités régionales et locales de Koulikoro, Kati et Kalabancoro ont accueilli la délégation à partir de Kabala.     

La visite qui a duré quelques trois heures d’horloge a concerné la voie d’accès Kabala-Ngolobougou sur 5,8 km, le chantier du futur siège du Centre national des œuvres universitaires en R+2, les voies de contours sur 4 kms, les voies intérieures bitumées de la cité universitaire sur 2,6 km puis les futurs blocs pédagogiques, internats, restaurants et infrastructures sportives. Elle a été émaillée à plusieurs étapes d’accueils populaires des riverains avec dans les bras quelques doléances locales.

 

Au terme de la visite, la séance de débriefing a répertorié quelques goulots d’étranglement :- la libération effective de l’emprise du projet ; les difficultés de paiement des tranches annuelles dues aux entreprises constatées depuis 2010 ; l’indisponibilité des ressources pour l’avenant n°1 à la convention d’un montant de 630 millions de FCFA ; la nécessité de réaliser quelques travaux d’amélioration en termes de revêtement en double voie de la voie d’accès (2×9) et de réalisation d’une voie secondaire  à partir de la zone aéroportuaire ; la viabilisation du parking central ; la fourniture de la cité en services modernes d’eau et d’électricité ; la prise de dispositions sécuritaires permanentes ;  l’acheminement de la connectivité par fibre optique évaluée à 50 milliards de FCFA ; les difficultés avec les services de la douane ; le prolongement de la voie d’accès sur 250m  souhaité par les populations du village de Ngolobougou qui jouxte la cité.

Après la visite, le Premier ministre Moussa Mara s’est dit impressionné par l’envergure du projet qui augure de lendemains meilleurs pour l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, donc pour l’avenir du pays. Tout en encourageants les entreprises nationales qui œuvrent sur le chantier, il a engagé le Gouvernement à examiner dès le 15 décembre les mesures idoines pour prendre en charge les difficultés signalées.

Le pôle universitaire de Kabala vise à améliorer l’environnement de la formation et de la recherche au Mali. Il s’agit d’un gigantesque chantier qui comprend des infrastructures pédagogiques et des logements. Elle offrira toutes les commodités aux étudiants et aux enseignants et permettra d’améliorer la qualité de la formation face à l’insuffisance d’amphis, de laboratoires et de salles de travaux pratiques notamment.

Fruit de l’amitié entre notre pays et la Chine, le pôle universitaire de Kabala occupe une superficie de 103 hectares. Le projet est né à la suite de la commission mixte de coopération économique, commerciale et technique tenue en juin 2010 à Beijing.  La Chine s’est engagée, à cette occasion, à construire des infrastructures pédagogiques au profit de l’enseignement supérieur. La cité universitaire de Kabala est le plus gros investissement que la Chine ait jamais consenti dans le secteur de l’éducation en Afrique. Le projet prévoit la réalisation des travaux en deux phases : la 1ère phase porte sur la construction et l’équipement de 7 premiers blocs et la seconde phase, sur la construction de 7 autres blocs. Le premier bloc est composé d’une Faculté des sciences humaines, d’une Faculté de droit, d’un Centre multimédia, d’un Rectorat, d’une Ecole normale d’enseignement technique et professionnel, d’un amphithéâtre, d’un laboratoire pour l’Ecole doctorale des sciences et technologies et de salles spécialisées pour l’Ecole doctorale des sciences humaines et sociales. Le second bloc comprend un Institut universitaire de techniques industrielles, un Centre national de la recherche scientifique et technologiques (CNRST), une Presse universitaire, une maison des hôtes et son restaurant, un Centre des langues, une Faculté des sciences de la santé et une cantine. La capacité d’hébergement est de 4080 lits et la capacité des salles pédagogiques est de 7 500 places.

C’est la société Beijing Construction Engineering Group qui a été retenue pour réaliser les travaux de la phase 1. Le contrat d’exécution a été signé le 18 octobre 2013 sous la présidence du Premier ministre et concerne les 7 premiers blocs. Le 10 mars 2014 a eu lieu la pose de la 1ère pierre des infrastructures pédagogiques par le président de la République.  Ce qui marque le démarrage effectif des travaux de construction des 7 blocs prévus dans la phase 1. Le coût global du projet est de 70  milliards Fcfa. En plus des infrastructures pédagogiques, le site de Kabala va accueillir des structures d’hébergement pour les étudiants pour un coût total de 25 milliards de Fcfa, entièrement financé par le budget national. Les travaux de la cité de Kabala sont réalisés à 91%.

A Bamako, les difficultés liées à l’insuffisance des places au niveau de l’enseignement supérieur public coûtent à l’Etat des locations pour près de 600 millions de FCFA l’an.

Source : CCINT

Commentaires via Facebook :

PARTAGER