Contribution : Comment argumenter sans glisser dans la démonstration ?

0

On confond naïvement argumentation et démonstration. Or, même si une argumentation est conduite avec la plus grande rigueur, elle ne possède pas la force contraignante d’un raisonnement mathématique.

La démonstration d’un théorème de géométrie est opérée à partir de vérités intangibles. Si elle est menée correctement, elle ne peut être contestée car on parvient à une certitude absolue. Mais cela est vrai seulement pour des systèmes fermés.

Dès que nous raisonnons sur une question politique, sociale, économique, juridique etc., nous nous trouvons dans des systèmes ouverts. Et ces situations nous obligent à quitter le domaine de la démonstration pour entrer dans celui, plus vaste, de l’argumentation.

Illustration

Démonstration :

Celui qui affirme que 2+2 = 5 doit étayer ce qu’il affirme et non celui qui affirme que 2+2 = 4, opération découlant de vérités intangibles.

Argumentation :

Le RPM est élu. Six mois plus tard, la récession ou la corruption frappe le Mali. Les politiciens sont-ils justifiés de dire “Voilà ce qui arrive quand on élit le RPM ?”

Dans ce cas, nous entrons dans le champ plus ouvert de l’argumentation (discours et contre-discours) et non dans la démonstration mathématique qui, elle, repose sur un système fermé.                                                  

   I. Tambadou Tél : 67 87 05 37

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here