Droits de l’enfant : Elaboration d’un manuel en langues locales

0

Publié en Bamanankan, Bomu et Donosso, ce document de 101 pages doit contribuer à promouvoir la compréhension et la connaissance des droits de l’enfant aux parents, en particulier ceux qui jouent un rôle clé dans la création d’un environnement protecteur de droits de l’enfant. Il s’agit des parents, autorités traditionnelles, religieuses, politiques et communautés locales.

Dans le but de promouvoir la compréhension et la connaissance des droits de l’enfant, Groupe de recherche, action droits de l’enfant Mali (GRADEM) et son partenaire Kinderrechte Afrika e.v., viennent d’élaborer et mis à la disposition des autorités un manuel de 101 pages en langues locales Bamanankan, Bomu et Donosso. C’était au cours d’une céremonie présidée par le Secrétaire général du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Chiaka Magassa en présence directeur exécutif du GRADEM, Antoine Akplogan, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Mali, Dr. Dietrich Pohl et de la vice-présidente du Parlement des enfants Mlle, Hawa Dicko.

Après l’exécution de l’hymne national du Mali par les pionniers, l’honneur est revenu au directeur exécutif du Groupe de recherche, action droits de l’enfant Mali (GRADEM), Antoine Akplogan de prendre la parole. Il a expliqué que ce manuel est le résultat de plusieurs années de travail avec les enfants, leurs familles et communautés sur le terrain.

Pour le directeur exécutif, à travers ce manuel, le GRADEM veut contribuer à promouvoir la compréhension et la connaissance des droits de l’enfant aux parents, en particulier ceux qui jouent un rôle clé dans la création d’un environnement protecteur de droit de l’enfant. Il s’agit des parents, autorités traditionnelles, religieuses, politiques et communautés locales.

Antoine Akplogan dira : « que la transcription des droits de l’enfant en langues locales Bamanankan, Bomu et Donosso, traduit la détermination de GRADEM et de son partenaire Kinderrechte Afrika e.v. de trouver une réponse aux maux qui minent la promotion et la défense de droits de l’enfant au Mali.

Abondant dans le même sens, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Mali, Dr. Dietrich Pohl a d’abord exprimé sa fierté pour cette coopération nouée avec GRADEM. Il a également avoué sa satisfaction, pour ce travail abattu par le GRADEM. Tout en déclarant que l’Allemagne est le premier partenaire du Mali indépendant, Dr Dietrich dira que certes, les défis de développement sont aujourd’hui multiples et énormes avec une population jeune, mais que le Mali et ses partenaires doivent mieux faire dans l’accès aux filles à l’éducation.

Pour la vice-présidente du Parlement des enfants Mlle Hawa Dicko, le chemin est encore long pour les défenseurs des droits des enfants. 55% des filles se marient avant l’âge de 18 ans tandis que 15% sont mariées avant 15 ans et cette pratique constitue un véritable problème qui freine l’épanouissement des filles et viole le droit des enfants en Afrique. Elle demande de ce fait aux décideurs politiques, religieux et coutumiers de respecter le droit des enfants en respectant l’âge légal du mariage fixé à 18 ans.

De son côté, le Secrétaire Général, Chiaka Magassa, dira que ce manuel prend en compte la vision de l’Etat dans sa promotion de droits de l’enfant’’ Il est en parfaite adéquation avec la vision de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République. Chef de l’Etat qui a fait d’une priorité la promotion de la jouissance équitable des droits des enfants et des capacités adéquates pour leur participation citoyenne au future, au développement de notre pays…’’

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here