Éducation inclusive : le bilan de l’an 1 du projet IMAGINE présenté au comité de pilotage

0

Les membres du comité de pilotage ont procédé, le mercredi dernier, à la présentation de l’an I de la mise en œuvre du projet IMAGINE sur ‘’l’amélioration de l’éducation inclusive pour les filles et les adolescentes dans les régions de Ségou et Mopti’’.
Mis en œuvre dans 12 cercles des régions Ségou et Mopti depuis janvier 2020, le projet IMAGINE touche 90 000 filles et 80 000 garçons de 903 écoles dont 50 médersas. Le mercredi dernier, à Bamako, les membres du comité de pilotage du dit projet ont tenu une réunion pour faire bilan de l’an 1. Il ressort de cette présentation que les bénéficiaires, à savoir les adolescents, les comités de gestion scolaire, les groupements des femmes et les chefs religieux, ont été édifiés sur les droits à l’éducation dans ces communautés touchées par la crise. Un an durant, les intervenants du projet ont permis une stratégie d’égalité genre. Laquelle s’est essentiellement focalisée sur l’amélioration de la confiance, de la prise de décision et la résilience des filles et adolescentes. S’y ajoute à l’amélioration de la valorisation de l’éducation et l’égalité des filles au sein d’un environnement social et d’inclusion…
Le directeur pays du plan international Mali, Constant Thiona, a salué les résultats qui ont été présentés dans le rapport réalisé de l’an 1 du dit projet. A l’en croire, ils sont à l’actif de cette collaboration des bases définies dans le document de protocole d’entente signé en Décembre 2020 entre le Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce et du Développement du Canada et le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Mali.
Il a évoqué le contexte difficile de mise en œuvre du Projet marqué par un contexte de crise politique, sécuritaire, sociale et sanitaire complexe. Un contexte qui, selon lui, était marqué et continue de l’être des contraintes opérationnelles, la flexibilité des approches de mise en œuvre choisies par le projet et leur adéquation avec les réalités pratiques du terrain. Ces difficultés ont eu comme corolaire l’atteinte des résultats plus ou moins appréciables et des défis énormes avec l’insécurité qui reste grandissante dans certaines localités ciblées par le projet. .
Constant Thiona dit demeurer convaincu de l’engagement de tous à relever les défis pour l’atteinte de l’objectif global du Projet IMAGINE. Lequel, faut-il rappeler est relative à ‘’l’améliorer la réalisation des droits à une éducation inclusive de qualité et sensible au genre pour 90 000 filles et adolescentes affectées par le conflit dans les cercles des régions de Ségou et Mopti .’’
Pour sa part, le secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale a salué ce projet sensible au genre et aux conflits. Et de poursuivre qu’il est une réponse appropriée pour contribuer à une éducation inclusive de qualité dans ses zones d’intervention.
Occasion indiquée pour lui pour réaffirmer l’engagement du département de l’éducation et celui de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, de ne ménager aucun effort pour accompagner les équipes projet dans la mise en œuvre de ce projet pertinent pour le système éducatif malien et pour la promotion de l’égalité des sexes au Mali. Le projet IMAGINE, rappelle-t-il, est conforme au quatrième objectif de développement durable. Celui d’ « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here