Mise en œuvre de la réforme licence-master doctorat : Les techniciens mesurent le chemin parcouru

0

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique organise, du 10 au 12 octobre à l’hôtel Nord-Sud, un atelier bilan sur la mise en œuvre de la réforme Licence-Master-Doctorat communément appelée LMD. La rencontre a pour objectif l’amélioration de la gouvernance universitaire, la modernisation des offres de formation, l’amélioration de la qualité des enseignements.

L’événement a été coprésidé par les ministres de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde et de l’Emploi et de la formation professionnelle, Modibo Kadjoké, en présence des recteurs des Universités de Bamako,  les doyens des facultés, des directeurs des grandes écoles et instituts d’enseignements supérieur et de recherche. La rentrée universitaire 2011-2012 marque un tournant important pour le système d’enseignement supérieur au Mali.

Les établissements d’enseignement supérieur du Mali, à l’instar de ceux du réseau pour l’excellence de l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest (REESAO), se préparent activement en vue de la mise en œuvre de la réforme LMD dans l’espace CEDEAO.

Cet atelier, qui vient d’être initié par le département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, permettra aux experts de se pencher sur le chemin parcouru et les défis à relever pour une mise en œuvre réussie de la réforme LMD au Mali.

De même, ils prendront connaissance de l’expérience  de la FAST et de l’état de préparation des autres structures d’enseignement supérieur du Mali et partageront d’autres expériences dans la sous-région.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde, a précisé que la réforme LMD, désormais admise comme étant le volet mondialisation de l’enseignement supérieur, a frappé à nos portes depuis  2005. Depuis, fera t-elle savoir, il continue son chemin et s’impose dorénavant comme une réalité incontournable.

"Quiconque irait à contre courant de cette réforme risquerait d’installer son enseignement supérieur dans un isolement total aux conséquences incalculables sur une jeunesse déjà inquiète pour son devenir " indiquera t-elle. Avant d’ajouter que le Mali est à une étape cruciale dans la mise en œuvre de la réforme LMD dans la zone UEMOA.

Concernant le cas spécifique de la Faculté des sciences et techniques de l’Université de Bamako, Mme Siby a souligné que celle-ci a été choisie comme faculté-pilote en 2006 et a commencé à mettre en œuvre la réforme  LMD à la rentrée universitaire 2007-2008.

Elle a invité  les participants à faire un diagnostic rigoureux de la situation de la réforme dans tous ses aspects au Mali, dégager  les goulots d’étranglement et faire des propositions pertinentes pour une réforme LMD réussie au Mali.

                                    Ramata TEMBELY

 

Commentaires via Facebook :