Semaine culturelle à l’UCAO-UUBA : Les TIC au cœur des débats

0

Le vendredi 11 juin 2021, l’Ucao-UUBA Hamdallaye a ouvert ses portes pour la finale de la Semaine culturelle organisée du 4 au 11 juin 2021. La Semaine culturelle a été enrichie par des débats académiques sous le thème : savoir et innovation numérique : les Tic constituent-elles une aide ou une menace pour l’intelligence humaine ?

La Semaine culturelle a réuni les étudiants de l’Ucao-UUBA toute filière confondue autour des débats académiques. Le thème retenu était : savoir et innovation numérique : les Tic constituent-elles une aide ou une menace pour l’intelligence humaine ?

Pendant une semaine, la compétition a été rude entre les différentes filières de l’Ucao-UUBA qui constituaient les équipes, et le débat a été fructueux. Pour la finale qui s’est tenue le 11 juin 2021, l’équipe du journalisme et de la communication (JCO) était opposée à l’équipe de la science juridique (SJ).

Pour son exposé, l’équipe JCO a soutenu que les technologies de l’information et de la communication (Tic) ont un impact positif sur la vie de l’homme et de son développement. Selon eux, les Tic regroupent un ensemble de ressources techniques nécessaires à la mise en œuvre des services de l’information et de la communication pour produire, manipuler, convertir, stocker, gérer, transmettre et retrouver l’information et pour communiquer. Ainsi donc, les technologies de la communication ont accompagné l’évolution de l’humanité, guidée par le stimulus grégaire ou le besoin de socialisation de l’homme.

L’équipe a également rappelé que, grâce au Tic, l’Ucao-UUBA a été la seule université du pays à pouvoir achever son programme de l’année académique 2020-2021. L’Ucao-UUBA a ainsi placé cette année sous le signe de l’innovation numérique.

Quant à l’équipe adverse qui est la science juridique (SJ), ils soutiennent que les nouvelles technologies de l’information et de la communication constituent une menace pour l’intelligence humaine. Selon eux, aujourd’hui les jeunes n’ont plus assez de temps à accorder à la recherche scientifique, ni à la recherche intellectuelle et tout cela au profit des réseaux sociaux, de la télévision etc. les jeunes aujourd’hui n’utilisent pas les Ntic à bon échéant et c’est là que cela devient une menace pour l’intelligence humaine car très peu de jeunes africains innovent pour le développement de son pays.

Le débat a été rude entre les deux équipes, et au final, l’équipe de la science juridique a remporté la victoire avec une moyenne de 18/20. Quant à l’équipe journalisme et communication, elle a occupé la seconde place avec une moyenne de 16/20.

La cérémonie a été couronnée par la célébration de la journée du livre et des prestations culturelles de toutes les ethnies, qui ont rendu le programme alléchant.

Zeïnabou Fofana

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here