USAID/Mali Sira : le bilan à mi-parcours jugé satisfaisant

1

L’USAID/Mali Siraest un projet qui vise à améliorer l’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture des élèves de la 1ère et 2e années des écoles publiques et communautaires des régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Bamako. Quatre ans après son lancement, les acteurs s’étaient réunis, le jeudi 7 novembre à l’hôtel Radisson pour faire le bilan à mi-parcours.  C’était sous l’égide du Secrétaire Général du ministère de l’Education, Kinane Ag Gadeba.

-Maliweb.net- L’USAID/Mali Sira est un projet de cinq ans placé sous la tutelle du ministère de l’Education nationale. Son but est d’améliorer l’enseignement de la lecture-écriture dans les classes de 1èreet 2e années des écoles publiques,  communautaires et medersas des régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Bamako.  Le projet appuie également l’utilisation du curriculum bilingue en bamanankan, l’équité dans la scolarisation des filles et garçons, et l’implication des parents et de la communauté dans la vie de l’école.

De son lancement en février 2016 à nos jours, le projet a d’énorme acquis en matière d’amélioration de la qualité d’apprentissage des élèves de 1ère et 2e années de ses zones.  Selon la Directrice de l’USAID (agence des Etats-Unis pour le développement international), Mme Thelma Khelghati,   la première cohorte des enseignants formés par le projet ont terminé en septembre 2019 le cycle complet de leur formation avec Sira.

Avant de terminer, Mme Thelma Khelghatia indiqué que démarrer l’apprentissage d’un enfant dans sa langue maternelle lui donne l’assurance de faire des études plus longue et plus productive. « Grâce à cet ancrage culturel, l’enfant est plus apte à poursuivre ses études, et à apprécier les bienfaits de l’apprentissage tout au long de sa vie », a-t-elle conclu.

Pour sa part, le Secrétaire Général du ministère de l’Education, Kinane Ag Gadeba a rappelé que l’USAID/Mali Sira est la poursuite d’un projet déjà entamé en 2011 à travers la généralisation du curriculum bilingue dans les zones homogènes bambaraphones des régions de Koulikoro et Ségou. Conscient de l’importance des langues nationale, Kinane Ag Gadeba estime que l’accès à une éducation de qualité passe par la prise en compte des langues familières des élèves, à travers un enseignement bilingue.

A l’en croire, l’USAID/Mali Sira a pour premier objectif l’amélioration de l’apprentissage de la lecture-écriture  à partir du curriculum bilingue et les stratégies de l’approche équilibrée et des mots décodable. Ceci, dit-il, assurera un socle solide qui permettra à l’apprenant de faire la transition entre la langue première et la langue seconde avec aisance et confiance. Ce qui  a, selon lui,  permis d’atteindre des résultats très encourageants.

Il convient de rappeler que l’USAID/Mali Sira intervient dans  dix académies et cinquante-six centres  d’Animation pédagogique des régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et le District de Bamako. L’USAID/Mali Sira comprend trois volets : pédagogique, institutionnel et participation communautaire.

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Un pays qui laisse l’éducation de son peuple à des criminels comme les usa …

    Le mali est une merde blanche pour longtemps .. jusqu’au depart du soulard de Sebenikoro !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here