Alliés politiques d’IBK : La palme d’or à Mamadou Sangaré alias Blaise

0

Au sortir des communales, certains alliés d’IBK se sont montrés plus consistants que d’autres. On y dénombre le président du parti CDS, qui est resté égal à lui-même à Bougouni où il a ratisser large au sortir des élections.

Bastion traditionnel du président Blaise Sangaré, Bougouni n’a pas cédé aux sirènes de l’alternance, à la différence de certains de caciques du parti présidentiel comme le président de l’Assemblée, Issaka Sidibé, le président du RPM Bokary Treta et bien d’autres ministres dont Ousmane Koné, Ramatoulaye Diallo et Amadou Koita passés tous à cote de la plaque à l’issue des communales. Le président Blaise Sangaré semble lui conserver de beaux restes politiques d’autant que son parti a confirmé sa suprématie. Sur les 26 communes du Banimonotié, en effet, la CDS en a remporté une bonne dizaine et compte plus d’une centaine de conseillers. Celui qui se fait appeler ‘’MOGOTIGUI’’ n’a pas hésité à descendre personnellement dans d’arène et de s’y immobiliser pendant de nombreuses semaines. Originaire de la zone, il a su ainsi convaincre les siens à rester dans la ligne de toujours : le vote massif au profit de la CDS.  Son secrétaire Général, qui n’est autre que l’Honorable Zoumana N’tji Doumbia, a joué lui aussi un rôle prépondérant dans cet exploit. Président de la ‘Commission Lois’, l’élu a été pour beaucoup dans cette victoire et permis à son parti de rester en peloton de tête dans son fief, malgré la nouvelle recomposition politique depuis l’ère IBK. Pour ce faire, un travail de fond avait été entamé par Blaise Sangaré, qui a sillonné tout le Banimonotié. Ce fief naturel auquel son partie s’identifie est resté dans sa ligne politique avec un CDS plus fort que jamais. De bon augure pour les alliances de 2018. Lui au moins a gagné dans sa base et détient des résultats qui l’attestent. Ce qui fera probablement de lui un privilégié parmi les collaborateurs d’IBK dont il est déjà le conseiller politique.

La Redaction

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER