Commune III : Un collectif de candidats rejette les résultats du gouvernorat et saisit la Cour constitutionnelle

0

Une dizaine de candidats aux élections législatives étaient face à la presse le lundi dernier au siège du Parena. Objectif : dénoncé  le tripatouillage des résultats par le gouvernorat du district de Bamako dans cette circonscription électorale.

Ils étaient environ une dizaine de candidats à prendre part à ce point de presse. Il s’agit, entre autres, des candidats du Parena (Kadiatou Fofana), du Synouma (Safiatou Traoré), de Yéléma, de l’UDD et d’indépendants…

Première à prendre la parole au cours de cette rencontre, la candidate du Parena, Kadiatou Fofana, a dénoncé sans ambages la mascarade électorale en Commune III par le gouvernorat après la fermeture des bureaux de vote. “Les différents chiffres attribués aux candidats par le gouvernorat du district de Bamako ne reflètent pas la vérité des urnes. Nous tenons, à travers la présente conférence de presse, à lancer un appel solennel pour le rétablissement de la vérité des urnes à travers le recomptage des voix en Commune III”, a introduit Kadiatou Fofana, candidate du Parena. Selon elle, tous ce que le Collectif cherche, c’est de le remettre dans ses droits. “Quelqu’un ne peut pas se lever un beau matin avec des Bic rouges ou bleus pour attribuer des voix aux candidats comme des notes. Cela est contraire aux principes de la démocratie. C’est pourquoi nous avons saisi la Cour constitutionnelle et demandons le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote, car nous avons l’impression que certains veulent nommer un député dans cette Commune”, a accusé la candidate du Parena.

Même son de cloche chez Safiatou Traoré dite Safi, l’ex-députée élue en Commune III, candidate et présidente du parti Synouma. “Ce qui s’est passé en Commune III, est une injustice infligée aux candidats mais aussi à la démocratie malienne chèrement acquise pour laquelle nous nous sommes battus. Nous ne pouvons admettre que les voix de nos militants qui ont bravé la crainte de coronavirus soient attribuées à d’autres”, a-t-elle fait savoir.

D’ailleurs presque tous les candidats ou leurs représentants qui ont pris part à cette conférence se sont dits étonnés par les résultats, qu’ils qualifient de tripatouillages qui placent l’URD et un candidat indépendant au second tour.

“Nous n’allons pas à dire qui et qui sont qualifiés au second tour. Nous allons laisser cette tâche à la Cour constitutionnelle, mais entre nous candidats nous savons tous qui occupe quelle place et pour la petite histoire nous nous sommes félicités le soir du scrutin. Ce, pour la simple raison que tous les résultats recueillis par les délégués des candidats dans les bureaux de vote sont identiques et très loin par ceux publiés par le gouvernorat d’où la saisine de la Cour constitutionnelle pour la manifestation de la vérité”, a insisté Safi qui a aussi placé toute sa confiance aux Neuf sages de cette institution.

Même écho auprès des candidats de Yéléma, de l’UDD et la directrice de campagne de Kolly, qui ont aussi dénoncé le tripatouillage des résultats publiés par l’exécutif du district de Bamako.

A titre de rappel, 44 candidats étaient en lice pour la députation en Commune III. Les résultats provisoires placent le candidat de l’URD et un candidat indépendant Cheick Oumar Gadjigo au second tour. A la troisième place on retrouve la présidente du parti Synouma, Safiatou Traoré, qui a été devancée par Cheick Oumar Gadjigo de seulement trois voix.

                             Kassoum Théra

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here