Correction des insuffisances du processus électorale au Mali : CMDID imprègne les médias

0

Le Centre Malien pour le Dialogue Interpartis et la Démocratie (CMDID) a organisé suite à l’atelier de validation et d’échange du voyage effectué sur Burkina lors des élections présidentiel et législative couplée une conférence de presse le lundi 21 Décembre 2015. Le conférencier était Moumini Soumano président du CMDID.

Les représentants des partis politiques étaient réunis en atelier le 15 décembre 2015 à l’hôtel Salam de Bamako  à l’initiative du CMDID avec le soutien de l’institut Néerlandaise pour la Démocratie Multipartite pour échanger sur les résultats du voyage d’étude et d’observation des élections présidentielles et législatives couplées au Burkina Faso. L’objectif  de cette conférence de presse était de partager  avec les hommes de media ses  recommandations pour une large diffusion.

Le conférencier a fait savoir ses recommandations à différent niveaux. D’abord, les partis politiques ont demandé à  CMDID, la restitution  les résultats de la mission au niveau régional,  d’envoyer le rapport de la mission aux partis politique  et au cadre de concertation du ministère de l’administration territoriale et des partis politiques

Au niveau de la CENI du Burkina, il a été demandé   l’amélioration  du travail des agents électoraux dans les bureaux de vote, l’augmentation du nombre d’assesseurs par bureau de vote en cas de couplage des élections, l’harmonisation de la disposition des isoloirs dans les bureaux de vote,  d’éviter l’éclatement tardif des bureaux de vote afin que le numéro sur la carte d’électeur corresponde à celui du bureau de vote de l’électeur

A l’égard du gouvernement du Mali, il a été demandé de Créer une seule structure indépendante de gestion des élections, d’adopter l’inscription volontaire des électeurs sur la liste électorale, d’inscrire le numéro du bureau de vote sur la carte d’électeur, remettre la carte d’électeur à son titulaire à l’inscription, de  rapprocher le bureau de vote à l’électeur, interdire le transport des électeurs le jour du scrutin ,d’ouvrir le bureau de vote à six heures le matin , Adopter le bulletin unique numérotée, relié, avec souche, paraphé avant son utilisation par l’électeur et estampillé ou annulé dans le bureau de vote, etc

A la classe politique du Mali de  soutenir et d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des recommandations issues de l’atelier d’échange

En ce qui concerne les questions des journalistes concernant l’application de ses recommandations le conférencier répondra que son application permet d’avoir une élection crédible transparente et acceptée par tous les protagonistes

Bissidi Simpara

PARTAGER