Suspicions de malversations financières à la CENI portant sur plusieurs millions de FCFA Le dossier entre les mains du Procureur du Pôle économique et financier

0

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Amadou Ba et le 1er Questeur Dr Beffon Cissé s’accusent  mutuellement dans une affaire de “malversations financières” portant sur plusieurs millions de Fcfa. Aujourd’hui, le dossier est entre les mains du Procureur du Pôle économique et financier, Mahamadou Kassogué. Entre temps, Dr Beffon Cissé ne fait plus partie des signataires de chèques de la CENI au niveau des banques (Bdm-sa et Bms-sa). Il a été remplacé par le 2ème Questeur Moriba Diallo. 

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) traverse depuis quelques semaines une période très difficile qui risque de freiner son bon fonctionnement. La structure est en effet confrontée à des cas de suspicions de “malversations financières” portant sur plusieurs millions de nos francs.

Le hic est que, dans cette affaire, le président de la Céni, Amadou Ba (ordonnateur des dépenses) et le 1er Questeur Beffon Cissé s’accusent mutuellement. Face à cette situation, le président de la Céni, dans une correspondance en date du 7 juillet 2020, demande au directeur général de la Bdm-sa d’invalider avec effet immédiat la signature de Beffon Cissé, 1er Questeur, de valider la signature de Moriba Diallo, 2ème Questeur. Du coup, Amadou Ba invite la Banque à annuler tous les chèques et chéquiers antérieurement émis et non utilisés et de délivrer en urgence un nouveau chéquier pour assurer le fonctionnement régulier de la Céni.

Aux dires du Président de la Céni dans sa lettre, il s’agissait de prendre des nouvelles dispositions pour la gestion du compte de la Céni à la Bdm-sa pour des raisons de suspicions de malversations.

Auparavant, le président de la Céni avait demandé à la Bdm-sa la situation financière de son compte N° 26701364165-34 dans une correspondance en date du 22 juin 2020.

“J’ai l’honneur de vous notifier que le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) Amadou Ba et le 1er Questeur Docteur Beffon Cissé demeurent et restent en l’état les seuls signataires des chèques bancaires sur le compte  N° 26701364165-34 ouvert dans vos livres au nom de la Céni.

Par la même occasion, je vous demande de me faire parvenir sous pli confidentiel le relevé du compte pour la période du 1er janvier au 22 juin 2020. Le relevé devrait comporter le numéro des chèques, la date d’émission, l’identité des bénéficiaires.

Toute demande de relevé de compte devrait désormais être formulée par écrit sous la signature ou le visa du président de la Céni” précise Amadou Ba.

En fait, les malversations financières soupçonnées se seraient passées quand le président Amadou Ba était hospitalisé au Point-G pour des soins de santé. “Effectivement, il y a des problèmes de cette nature à la Céni.

En fait, quand j’étais malade, mon vice-président a eu à signer des chèques avec le questeur Beffon Cissé. Des actes ont été posés et des extraits ont été demandés au niveau des comptes Bdm-sa et Bms-sa puisque nous avons deux comptes.

Nous avons fait des recherches à notre niveau afin de situer les responsabilités. C’est ainsi que nous avons suspecté certaines personnes. Finalement, nous avons débattu l’affaire en plénière. Nous avons estimé qu’il faudra pousser les vérifications avec un audit interne.

Voilà, pourquoi, j’ai décidé de saisir le Procureur du Pôle économique et financier pour l’ouverture d’une enquête qui a ensuite saisi le Camp 1 de la Gendarmerie pour des enquêtes.

Certaines personnes ont été auditées au niveau du Camp 1. Aujourd’hui, nous attendons la suite de la procédure judiciaire”, nous a confié le président de la Céni, Amadou Ba, mercredi dernier.

Selon de sources proches du dossier, Dr Beffon Cissé aurait aussi fait des révélations sur des malversations financières orchestrées par le président de la Céni, Amadou Ba, et le 1er vice-président, Dajié Sogoba.

Il est nécessaire de rappeler que le 1er vice-président, Dajié Sogoba, et le 2ème questeur, Moriba Diallo, avaient été désignés comme signataires supplémentaires des chèques de la Céni, à l’issue d’une Assemblée plénière extraordinaire tenue le jeudi 14 mai 2020. Cette rencontre s’est déroulée en l’absence du président de la Céni, absent peut-être pour des raisons de santé.

Et la plénière a décidé, en conséquence, que le président de la Céni peut signer avec l’un quelconque des questeurs, notamment le 1er vice-président peut le faire aussi avec le 1er questeur.

En tout cas, cette affaire risque de défrayer la chronique dans les jours, voire les semaines à venir. Pour le moment, elle n’a pas été examinée par la justice, notamment le Pôle économique et financier. Il y a donc présomptions d’innocence et il appartient donc à la justice de dire, après avoir étudié cette kyrielle d’accusations, qui est coupable ou pas.  Affaire à suivre !

                    El Hadj A.B. HAIDARA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here