Concours « Bamako ville propre » : D’énormes moyens matériels à gagner

2

L’esplanade du Palais des sports Salamata Maïga a accueilli le samedi 29 avril 2017 le lancement officiel du concours « Bamako ville propre ». Les travaux de la cérémonie de lancement était présidée par la Première Dame, épouse du chef de l’Etat, Keita Aminata Maiga en présence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Kéita Aïda M’Bo.

Le concours « Bamako ville propre », parrainé par le CNOSAF a mobilisé le samedi dernier  aux côtés de la Première Dame, Mme Kéita Aminata Maïga, six membres du gouvernement,  les autorités administratives et politiques de la Commune IV qui accueillait le lancement de l’initiative au Pavillon des sports Salamata Maïga, situé dans l’ACI.

Pour le ministre en charge de l’Assainissement, Mme Kéita Aïda M’Bo, ce concours, première édition, vise à pérenniser les acquis de l’assainissement lors du Sommet Afrique France. Il traduit aussi la volonté des autorités politiques et administratives pour une campagne de sensibilisation et de communication pour un réel changement de comportement en faveur de l’amélioration du cadre de vie des populations du district.  « Bamako ville propre », révèlera-t-elle, mettra  en compétition les quartiers, groupes scolaires, écoles, des communes du district et permettra de mobiliser tous les acteurs autour de l’assainissement ; d’entreprendre des actions concrètes pour nettoyer et embellir les quartiers ; de promouvoir la salubrité au niveau des communes et quartiers et des meilleures initiatives individuelles en matière d’assainissement et  de relancer la journée « Grands ménages » au niveau du district et l’élargir à toutes les villes du Mali.

La remise officielle des prix est prévue le 18 juin 2017 aux termes de la Quinzaine de l’environnement. Ils sont constitués d’un camion Benne, 22 moto-tricycles et de 94 kits d’assainissement

Le ministre Mme Kéita Aïda M’Bo de rappeler quelques activités réalisées ce dernier temps dans le cadre de l’assainissement de la capitale par son département avec l’appui des partenaires. Il s’agit, entre autres, de l’évacuation des dépôts d’ordures de Médine, du marché de Yirimadio, à Korofina sans oublier le nettoyage du site de l’OMVS à Bamako Coura.  Elle a salué l’épouse du Chef de l’Etat pour avoir accepté de parrainer cette initiative qui entre dans le cadre de ses activités à travers l’ONG Agir.

Mme Kéïta Aminata Maïga, épouse du chef de l’Etat,  marraine du concours, a salué cette initiative du MEADD  en partenariat avec le Comité national d’organisation du Sommet Afrique France. Elle a remercié les deux structures initiatrices et les partenaires acteurs du secteur autour de ce programme qui contribuera sans nul doute, dira-t-telle,  à l’amélioration du cadre de vie de nos populations et au développement durable.

Elle a évoqué l’immensité des  défis dont notre pays est confronté  tels que l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement qui constituent de véritables entraves au développement de nos pays avec des conséquences néfastes sur la santé et le bien-être de nos populations sachant que les conditions d’hygiène inadéquates entrainent de graves problèmes sanitaires et environnementaux.

Elle a profité de l’occasion pour saluer l’engagement du gouvernement dans sa politique de « l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous »,  témoigné par l’adoption d’un programme cadre stratégique qui fait de l’assainissement une priorité.

« Toutefois, malgré cette volonté politique affirmée et en dépit des efforts consentis par le Gouvernement et les partenaires techniques et financiers, la problématique de l’assainissement demeure toujours préoccupante aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain avec comme corollaire une situation d’insalubrité pas reluisante et surtout angoissante », a indiqué l’épouse du chef de l’Etat.

Face à la problématique de l’assainissement, elle a invité à une prise de conscience à la fois individuelle et collective pour mener à bien de cette mission et salué quelques initiatives dans ce sens comme l’évacuation du dépôt de transit de Lafiabougou

« Le concours « Bamako, ville propre», au-delà du surpassement collectif pour voir son initiative, sa commune, son quartier, son groupe scolaire primé, est une invite à un engagement citoyen permanent », a expliqué Mme Kéïta Aminata Maïga. C’est sur ces mots qu’elle a déclaré lancée les activités de ce concours « Bamako ville propre ».

O.D.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Regardez les politichiens maliens, toujours à amuser et detourner l’attention du peuple avec des conneries de jeu, alors que nettoyer le pays c’est un travail, c’est leur travail, et ils ne veulent pas faire leur travail!

    On s’en fout de votre jeu!

    Je dis aux politichiens, aux vieux vautours vicieux voleurs ventrus:
    NETTOYEZ CE PAYS DE MERDE REMPLIE D’IMMONDICES, D’ODEURS PUANTES, DE SALETES…
    CE N’EST PAS UN JEU, C’EST UN TRAVAIL, VOTRE TRAVAIL!!!

  2. Nous avons un bel aéroport dont les alentours sont devenus des tas d’ordures qui donnent pas une image positive du pays pour nos hôtes.

Comments are closed.