Lutte contre les changements climatiques dans la boucle du Baoulé : Le Pacindha s’engage auprès des populations de Kolokani et environs

0

Le Pôle des Actions d’Intégration des Droits Humains en Afrique (Pacindha), en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) et l’Opération du Parc national de la Boucle du Baoulé (OPNBB), sur financement du fonds climat, a lancé, le lundi 16 janvier 2022, à Kolokani, le projet d’appui à l’adaptation aux changements climatiques dans les Communes de Nonsombougou, Guiwoyo, Sebecoro I, Kolokani, Massantola et Wolodo.

 

C’était sous la présidence du préfet de Kolokoni, Alou Diarra, en présence du président de Pacindha, Amadou Konaté ; de la représentante de l’Unesco au Mali, Mme Dicko Oumou Dicko ; du directeur de l’OPNBB, le commandant Sagaba Samaké. On y notait également la présence des autorités politiques et coutumières, notamment le président du Conseil du cercle, le maire, le chef de village, la présidente locale de la Cafo et une foule de femmes de Kolokani et des communes bénéficiaires du projet.

Pour le président du Pacindha, Amadou Konaté, la dégradation des terres, la déforestation, l’érosion, la non-maîtrise de certaines techniques agricoles ont un impact sur les moyens de subsistance des populations.

« L’une des conséquences des changements climatiques est l’exode rural des jeunes, dû au manque d’opportunités économiques et de l’insécurité alimentaire qui en découle. Environ, 20 à 30 % des jeunes des zones d’intervention du projet sont tentés par l’exode rural afin d’aider leur famille. A travers la diversification des activités génératrices de revenu qui sera développée, ce phénomène sera considérablement réduit », a-t-il expliqué.

La mise en œuvre du projet portera sur la réalisation de certains axes, à savoir : la promotion de points d’eau modernes et d’ouvrages de surface ; la restauration des terres dégradées ; la mise à disposions des semences améliorées (Brico, Korobalé et Wilibali) ; la diversification des activités génératrices de revenus aux communautés vulnérables ; la restauration des forêts classées dégradées ; la valorisation des foyers améliorés ; la mise en défense des forêts villageoises.

Le commandant Samaké s’est dit convaincu que la mise en œuvre de ce projet, qui prévoit le développement des activités génératrices de revenus, va contribuer à l’amélioration du niveau de protection des ressources de la Reserve de biosphère de la Boucle du Baoulé (RBBB).

Quant à la représentante de l’Unesco, elle s’est félicitée de la promesse faite par les femmes de Kolokani et de l’engagement des autorités locales à ne ménager aucun effort pour l’attente des résultats de cet important projet qui vise à renforcer la capacité de résilience des femmes, premières victimes des changements climatiques.

Enfin, le préfet de Kolokani a remercié le Pacindha et ses partenaires pour le choix de sa circonscription pour le lancement des activités du projet, avant de s’engager à tout mettre en œuvre pour sa réussite.

D’une durée de 36 mois, pour un coût de 450 millions de F CFA, le projet portera sur la réalisation de certaines activités, entre autres : la création des points d’eau modernes ; l’aménagement des périmètres maraîchers pour les groupements de femmes et de 200 sites de stabulation et 400 fosses de compost ; la réalisation de 8km de cordons pierreux, 8km de diguette anti érosives ; l’aménagement de 2000 demi-lunes ; l’application de la régénération naturelle assistée sur 100 ha de champs ; l’équipement de 400 paysans pour les activités de DRS/CES et de compostage ; la formation de 600 paysans en restauration des terres dégradées. Il est également prévu l’encadrement de 400 ménages en culture de semences améliorées ; la formation de 800 paysans vulgarisateurs en culture de semences améliorées ; l’opérationnalisation du système d’information climatique, etc.

Le projet couvre les Communes de Nonsombougou, Guiwoyo, Sebecoro I, Kolokani, Massantola et Wolodo.

La cérémonie a été marquée par la prestation de la troupe locale « Nanaguélé », d’un sketch de sensibilisation sur les changements climatiques ; la visite à domicile d’une femme conceptrice d’un nouveau type de foyer amélioré, plus économique et protecteur de l’environnement ; et la remise de 50 moutons à la population de la Commune de Guihoyo.

S Camara

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here