Quinzaine de l’environnement : Koulikoro pour lancer la 19 ème édition

0

Le choix de cette villa s’explique par une dégradation importante de l’environnement, au regard de sa proximité au bord du fleuve

La Quinzaine de l’environnement, célébrée chaque année, est sa 19ème édition. S’étalant du 5 au 18 de ce mois, elle se fera simultanément avec la Journée mondiale de l’environnement dont le thème est : « Combattre la pollution plastique » et celle de la lutte contre la désertification avec comme thème : « La terre a de la valeur. Investissez-y ». Quant à celui de la quinzaine, il est intitulé : « Mon environnement, je m’en occupe ».

En qualité du parrain de l’édition, le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga a effectué le déplacement de Koulikoro pour procéder audit lancement. Dans des propos, il a développé les deux thèmes retenus, tout en faisant ressortir leur importance. Pour lui la tenue de la quinzaine se justifie, parce que le Mali a inscrit dans sa loi fondamentale : la protection et la promotion de l’environnement.

Pour Soumeylou Boubèye Maiga, le choix de Koulikoro s’explique par une dégradation importante de l’environnement, au regard de la proximité de la ville au bord du fleuve. Ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a une pollution considérable dans la localité.

Compte tenu de cette situation de pollution, le Premier Ministre pense que le combat contre la pollution doit être un impératif pour  tous les pays du monde. C’est pourquoi, il a invité tous les acteurs, à savoir le Gouvernement, la Société civile, le Secteur privé etc d’agir ici et maintenant pour minimiser les risques. De même ils doivent agir ensemble, afin d’aboutir à une solution palliative.

Pour Soumeylou Boubèye Maiga il est temps d’avoir une nécessaire prise de conscience pour préserver les terres pour des générations futures. Pour ce faire, il faut fédérer et mutualiser toutes les actions, permettant de mettre en place une coalition nationale à la faveur de la gestion durable des terres.

Auparavant, le maire Ely Diarra  fera savoir que la tenue de la présente édition dans sa commune urbaine est importante. Car, la ville  bénéficie de la part du Gouvernement, la construction de l’Autoroute 2 fois 2 voies Koulikoro-Bamako et un pont pour booster la croissance économique, humaine et matérielle de la ville en terme d’assainissement. Quant aux thèmes choisis, il dira qu’ils cadrent avec les projets déjà initiés par la mairie. Il s’agit : du projet de reboisement à travers la ville de Koulikoro et ses environs et celui de gestion des déchets solides.

Pour  le chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du groupe thématique environnement et changements climatiques Aboubacar Koulibaly, le Mali a fait preuve d’un engagement salutaire concernant la dimension environnementale et le développement durable. Une telle vision s’est traduite entre autres par : une hausse régulière du budget alloué secteur depuis quelques années ; une meilleure capacité de mobilisation des ressources nationales pour la mise en œuvre des projets et programmes. Toute chose qui a permis de connaitre une hausse significative des ressources avec environ 54 milliards de FCFA entre 2016 et 2017. A ceux-ci, s’ajoute aussi,  l’amélioration du taux d’exécution globale des financements extérieurs qu’est passé de 35% en 2015 à 42% en 2016 pour atteindre 45% en 2017.

Le directeur pays du PNUD Aboubacar Koulibaly a également adressé une invitation aux Institutions étatiques, aux Collectivités territoriales, aux Partenaires Techniques et Financiers, au Secteur privé, aux Organisations de la Société civile, à la Communauté scientifique et universitaire, pour qu’ils renforcent davantage leurs efforts, afin de combattre et inverser la tendance actuelle de la pollution plastique et de la dégradation des ressources naturelles. Cela permettra selon lui, d’améliorer le cadre de vie.

A sa suite, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et  du Développement durable, est intervenu pour placer l’évènement dans son contexte. Selon Mme Keita Aïda M’Bo, la célébration de la Quinzaine de l’environnement vise à communiquer sur les questions relatives à l’abandon des sachets plastiques non biodégradables. Egalement, elle permet d’information les populations sur les effets et impacts de la pollution plastique dans les cours d’eau, les champs, les fermes agricoles, les réserves de faune etc. Selon elle, pour parvenir à une dégradation zéro des sols, « les utilisateurs de sachets plastiques, c’est-à-dire la ménagère, le vendeur de sachets d’eau en plastique, le client d’une pharmacie etc, devront chacun en ce qui le concerne adopter de nouveaux réflexes à travers une attitude plus écologiste » a suggéré le ministre.

Diakalia M. Dembélé

Envoyé spécial

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here