6ème Arrondissement : Les auteurs de l’assassinat du gynécologue Dr Brehima Ongoïba aux arrêts

    0

    Dans la nuit du 20 au 21 juillet 2019 les éléments du 6ème arrondissement, appuyés par ceux de la Brigade anti criminalité ( BAC) ont procédé à l’interpellation du nommé Drissa Coumaré a. Ensuite ils ont procédé à l’interpellation de son complice le nommé Mamoutou Traoré dit <>  chauffeur de Sotrama pendant la journée et  cambrioleur la nuit.

    De fil en aiguille, ils ont pu démanteler le réseau de ces malfaiteurs qui semaient la terreur en .commune I et un peu partout dans le District de Bamako. C’est le même groupe de malfrat qui ont  assassiné successivement le sieur Sidiki Sanogo la nuit du 15 juillet 2019 aux environs de 5h du matin, Amadomo Dolo, un employé de commerce à Sikoroni la nuit du 29 juin 2019, et  Docteur Brahima Ongoiba gynécologue obstétricien, enseignant à la Faculté de Médecine (FMPOS) dans la nuit du 26 juin 2019 aux environs de 4h du matin chez lui au quartier Banconi-Razel. Les meurtriers sont rentrés chez lui par effraction. La victime est mariée et père de 06 enfants.

    Par ailleurs c’est le même groupe qui a cambriolé une policière dans son domicile à Nafadji le 24 novembre 2018 et en novembre 2018 un autre citoyen à Sikoroni emportant son argent ; ils ont cambriolé un Malien résidant en France et domicilié à Baconi à deux reprises, courant 2018 et dans la nuit du 18 février 2019. Dans la nuit du 25 au 26 février 2019, lors d’un cambriolage à Banconi Djanguinèbougou deux des membres du groupe ont été battus à mort par la foule. C’était une bande extrêmement organisée qui semait la terreur.

    « Prévenir vaut mieux que guérir », dit-on. En tout cas, c’est le principal enseignement que semble tirer la population de la commune I. Conscientes de la menace réelle que constitue la délinquance de toutes sortes qui a construit son nid en commune I du district de Bamako, et pour conjurer l’insécurité grandissante la population et la police ont mi en place de brigades de vigilance et d’autodéfense pour conjurer l’insécurité grandissante.

    « Participer à leur propre sécurité auprès des autorités. Et voilà qu’on met fin aux brigades de vigilances. Conséquence : les crimes, les cambriolages se multiplient, chaque jour ce sont des assassinats et des braquages à mains armées …

    Les investigations et les enquêtes sont en cours et le commissaire principal Tappa Diallo connu pour sa persévérance nous rassure qu’aucun crime en commune I ne restera impuni.

    Source : Commissariat du 6ème Arrondissement de Bamako

     

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here