Affaire opposant Mandjou Simpara Ă  Basseydou Sylla: La DNCC serait-elle incapable ?

    3

    De plus en plus, d’énormes influences des géants du marché malien se constatent sur les structures étatiques du pays en charge de la régulation du marché. En effet, la Direction Nationale des Concurrences et du Commerce  (DNCC)  qui doit jouer le rôle d’arbitre entre les opérateurs économiques du pays, se montre incapable. Serait-elle corrompue ? Le cas opposant l’Établissement Mandjou Simpara à Sylla Transport de Basseydou Sylla en est une parfaite illustration. Lisez plutôt…

    Depuis un certain temps, on remarque sur le marché malien et même sous-régional un grand désordre inexplicable. En effet, les mêmes produits sont vendus par les géants de la distribution des pièces de rechange, à savoir l’Établissement Mandjou Simpara (EMS) et le Groupe Sylla Transit et Transport (GSTT) de Basseydou Sylla, deux grands opérateurs économiques maliens.

    Les Faits

    Si le grand opérateur économique Mandjou Simpara est reconnu comme étant un géant incontestable de l’importation des bidons d’huile, le groupe Sylla Transit et Transport est lui importateur de motos SANYA. Cependant, à la grande surprise de tous, les  motos de marque SANYA importées par le Groupe Sylla Transit Transport(STT), ont été retrouvées sur le marché sous une autre étiquète (design) qui n’est autre que l’EMS de Mandjou Simpara.

    Après avoir constaté ces faits, le Groupe Sylla Transit Transport(STT) a riposté, sans aucun recours aux lois et textes en vigueur sur le marché malien. Comme pour se venger de ce comportement dégradant de Mandjou Simpara, le Groupe Sylla Transit Transport (STT), à son tour, se lança dans la contrefaçon du lubrifiant huile EMS importé par l’Établissement EMS de Simpara Mandjou, sous son propre design. Pis, il baissa considérablement les prix de ces huiles lubrifiants. Ce qui fut un coup très dur pour EMS de Mandjou Simpara dont les produits ont été sabotés.

    En effet, le Groupe Sylla Transit Transport (STT) s’est fait justice, contrairement aux règles en vigueur. Si bien que l’Établissement Simpara à fauter. Face à cet état de fait, la question qui se pose est de savoir si les licences de vente sont faites selon les normes des textes et des lois du marché malien, d’une part et d’autre part, quel doit est le rôle de la DNCC…? Nous y reviendrons !!!

    KANTAO Drissa

    PARTAGER

    3 COMMENTAIRES

    1. La DNCC n’a rien n’avoir avec ce litige a moins que l’un des deux opĂ©rateurs porte plainte contre l’autre pour concurrence dĂ©loyale. Si non la DNCC a toujours bien jouer son rĂ´le en matière de commerce,de concurrence,de lutte contre la fraude et surtout de la protection du consommateur malien. Merci

    2. Mandjou a fauté mais le groupe sylla aussi s'est mis au même niveau que l'Ets Mandjou sinon lui devait être au dessus de ce denier en ignorant complement mais ils sont tous maintenant au même pied d'égalité que Dieu tranche en faveur de celui qui est en règle à bon entendeur salut

    Comments are closed.