Commissariat de police du 14ème arrondissement : Fin de course pour deux braqueurs connus des services de police

    0

    Après plusieurs plaintes pour braquage à mains armées avec dépossession de motos et divers objets au Commissariat de police du 14ème arrondissement dirigé par le Commissaire divisionnaire de police, Kadiatou dite Kady Tounkara, la Brigade de recherche dudit commissariat a mis en branle son réseau d’information qui a conduit à l’arrestation de M.D et A.G, connus des différentes unités de police comme étant des bandits de grand chemin.

    De sources policières, c’est le mardi 11 février dernier que les éléments du Commissariat de police du 14ème arrondissement ont été informés de la présence de deux individus suspects dans les alentours du cimetière de Lafiabougou. Aussitôt, une équipe dirigée par le Commissaire adjoint, le Commissaire de police Yacouba S. Sylla, a mobilisé ses hommes afin de tirer cette affaire au clair.

    Sur place, les limiers ont effectivement trouvé ces deux répondant aux initiales M.D et A.G en possession d’un Pistolet automatique (PA) de marque allemande et un sac à dos contenant cinq téléphones portables, des clefs (passe-partout) pour moto et un lance-pierre.   Conduits au commissariat pour des investigations plus poussées, ils sont finalement passé aux aveux. Ainsi, ils ont avoué qu’ils étaient en train de planifier d’autres braquages à mains armées, ciblant généralement les motocyclistes.

    Après ces aveux, des perquisitions ont été menées aux domiciles des deux malfrats qui ont permis de retrouver un autre Pistolet automatique (PA) de marque russe avec un chargeur contenant 20 cartouches de calibre 9mm, deux couteaux, une facture de vente de moto vierge, ainsi qu’un carton contenant une carte d’identité nationale, un permis de conduire et une copie d’un acte de naissance, certainement le butin des précédentes opérations.

    Il ressort de l’enquête préliminaire que les nommés M.D et A.G sont impliqués dans plusieurs cas de braquages à mains armées, notamment à Lafiabougou, Hamdallaye, ACI 2000 et Djicoroni Para. Ainsi, ils sont désormais à la disposition du parquet de la Commune IV du district de Bamako. Aussi, l’enquête est en cours afin de dénicher d’éventuels complices liés à cette affaire.                                                            

    Boubacar PAÏTAO

     

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here