Cours d’Assises : Le dossier ‘’d’un gendarme braqueur’’ de nouveau renvoyé

    1

    Le dossier du gendarme  présumé braqueur a été renvoyé encore pour la prochaine session pour citation de tous les accusés non détenus à leurs domiciles. C’est ce qu’a fait savoir la Cour. Pour rappel, le dossier avait fait objet de renvoi par la Cour d’assises pour la comparution du gendarme et sa radiation de l’armée à la demande du Procureur. À  part la seule dame et le dit gendarme, tous les autres accusés avaient répondu présents à l’audience.

    Pour ce procès, le gendarme a comparu à la barre, étant radié des rangs de la gendarmerie malienne et détenu au Camp 1. En effet, ils étaient trois 3 accusés sur 10 à comparaître lors de cette audience de la session en cours, les autres, ayant obtenu l’ordonnance de mise en liberté, ont pris la poudre d’escampette. Un dossier  costaud et très intéressant car les parties civiles attendent toujours le jugement.

    Les faits selon l’arrêt de renvoi

    Dans la nuit du 17 au 18 août 2018 aux environs de 1h du matin, GGC a été braqué à bord de sa Land Cruiser Toyota V8 de couleur blanche par un individu dont les caractéristiques répondent à celles d’un certain AN qui serait un gendarme. Ce dernier ayant enlevé ledit véhicule l’a conduit au quartier Golf, non loin de la mosquée Wami où étant, il l’a abandonné pour crevaison.

    Le lendemain, il a embarqué à bord de sa voiture des autres complices, à savoir les nommés AB, AK, MD et SS pour aller leur montrer la Toyota V8, histoire de trouver une solution pour la dépanner afin de la conduire chez un de leur boss.

    Sur ce, le nommé AN cité comme le chef de groupe et celui qui aurait enlevé ladite Toyota V8 a réquisitionné un vulgarisateur qui a été interpellé auprès de la Toyota par la Brigade de Gendarmerie de Kalabancoura. Ce dernier, interrogé sur les faits, a indiqué la personne qui l’a envoyé et a mis à la disposition des Gendarmes le numéro de téléphone  du nommé AN. Après vérification faite par une équipe dépêchée par la gendarmerie sur les lieux, il s’est avéré que ladite Toyota a été abandonnée depuis 4 h du matin par un individu armé.

    Ainsi, une réquisition a été faite sur le numéro suscité et l’exploitation de cette réquisition a permis d’interpeller d’abord la nommée DC pour remonter aux autres, à savoir les nommés AB, AK, MD, HB et SS.

    Dans la même semaine, les susnommés sont impliqués dans d’autres cas d’enlèvement de véhicules en plus de la V8. Cette fois-ci, il s’agit d’une Mercedes C200 de couleur noire CH 9583 appartenant à DID, et d’une Toyota Camry appartenant à un certain HS. Saisi par un PV d’enquête préliminaire de la Brigade d’Intervention Judiciaire, le parquet du Tribunal de la CIII a requis l’ouverture d’une information judiciaire contre DC, AB, AK, MD, HB, SS, TBD, SS, AN, KD et autres pour vol qualifié, association de malfaiteurs, tentative d’escroquerie, tentative d’assassinat, complicité et détention illégale d’arme à feu.

    C’est ainsi que l’information ouverte a permis d’inculper les susnommés pour les mêmes chefs d’infractions.

    À noter que ces chapelets d’infractions sont réprimées et punies par les articles 175, 252, 253, 275 et 3,199, 200, 24al.3 et 25 du Code Pénal et 3,4 et 43 de la loi n⁰04-050 du 12/11/2004 régissant sur les armes et munitions en République du Mali.

    Ce dossier sera-t-il en état?

    Selon une source bien introduite, ce dossier ne sera jamais en état car, d’après le procureur, certains accusés ont quitté le pays pour le Sénégal et d’autres pays voisins. Ce dernier a beaucoup insisté pour que le dossier puisse être retenu. Mais hélas. La Cour est souveraine. Depuis 2018, l’accusé SS est gardé en prison. C’est le seul accusé dans ce dossier n’ayant pas pu obtenir la liberté provisoire. Le Procureur a beaucoup insisté pour son cas. La balle est maintenant dans le camp de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel.

    Affaire à suivre donc !

    Moussa Sékou Diaby

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. La justice malienne ne satisfait personne sauf elle même, aucune décision concrète, elle n’est pas au service des maliens, c’est pourquoi il est indispensable de réformer.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here