SEXE et VIOLENCE sur la rue PRINCESSE : Un innocent prend 4 balles dans la TÊTE

    0

    Le malheureux vendeur de Café qui  reçut quatre balles dans la tête n’avait pourtant qu’une chose en tête : rendre service à un ami empêché. Il ignorait que le destin l’avait choisi et conduit au mauvais moment et au mauvais endroit dans la nuit du 02 au 03 décembre dernier.

    ll paraît que les balles perdues ne ratent jamais leur « cible ». En somme, une balle malencontreusement tirée a toutes les chances d’atteindre un objectif assigné ou non. Amadou ASSIDY Touré dit Kola est certainement un de ces cibles non visés. Il servait tout bonnement son café quand….

    Les drames commencent toujours par des faits anodins. Ce jeune qui n’a rien d’un bandit de grand chemin, voulait juste satisfaire sa libido en se rendant chez les filles de joie qui traînent là, le long de la Rue princesse à l’Hippodrome à la recherche d’hommes ou plutôt de quoi vivre dans cette jungle bamakoise. Evidemment, comme dans tous milieux qui se respectent, elles ont aussi leurs règles du jeu dont l’une consiste à ne jamais retourner l’argent une fois qu’elles en entrent en possession. Qu’importe, que le marché soit consommé ou non, tant pis pour le client. Il vaut mieux donc payer après, jamais avant. Cette loi, Mahamadou Soumaro ignorait. Ce besoin naturel, cette boule de feu intérieure lui tenaillait les entrailles au point qu’il  cru comprendre que le montant total de la passe (tous frais compris) étaient de 2000 F CFA et non 3000 F comme le lui disait la fille. Il paya alors cash les 2000. Mais voilà que la belle lui réclamait injustement encore 1000 F  au moment d’accéder à la chambre des délices ! Après explications, notre bonhomme comprit qu’il devrait payer au total 3000 F.

    Par manque de ressources, il décida de renoncer et réclama ce qui semble être pour lui un dû. Dans d’autres circonstances et d’autres lieux, il l’est. Mais ici sur la rue princesse, c’est le PMU ou Pari Mutuel Urbain. On joue, on perd ou on gagne. Lui a perdu. Il ne comprenait pas. Il voulut utiliser la force pour se faire rembourser. Erreur ! La fille fit appel à ses protecteurs, des loubards lesquels sont aussi leurs mecs et leurs protecteurs. Sans ménagement, ils firent savoir au « client » qu’il a bel et bien perdu et qu’il vaille mieux pour lui se retirer dans le calme. Ce qu’il fit mais en ayant sa petite idée derrière la tête. Lui aussi avait des potes coriaces. Il fit appel à quatre d’enter eux avec lesquels il se transporta sur les lieux sans oublier de se munir d’un pistolet traditionnel avec des balles calibre 14. Commença alors un bras de fer avec les loubards. C’est au cours de ses échauffourées qu’un d’entre eux, fit sortir l’arme et tira quatre coups lesquels atteignirent le pauvre vendeur de café. Cette innocente victime a lui aussi son histoire : il est vendeur de pain et non de café. Il avait remplacé pour cette seule nuit le véritable maître des lieux, empêché. Le blessé a été conduit aux urgences de l’Hôpital Gabriel Touré. Les médecins tentent encore en ce moment de lui extraire tous les plombs de sa tête.

    Alerté, une équipe de la brigade de Recherche du Commissariat du 3ème Arrondissement, à sa tête l’Inspecteur Général Papa Mamby Keïta se transporta d’urgence sur les lieux et put mettre la main sur le principal suspect, celui-là même qui brûlait d’un feu intérieur. Les recherches sont en cours pour appréhender le reste du groupe.

    A vous donc usagers: quand bien même vous ne soyez pas motocyclistes ou  n’aviez aucunement besoin de tendresses et de caresses, portez au moins un casque en traversant la Rue princesse. Si non, vous risquez de recevoir du plomb dans la tête.

     

    B.S. Diarra

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER