UN EX – CAPORAL DU GAM MET SON GENDRE A SANG: IL DETENAIT TROIS GRENADES DEFENSIVES ET DES BALLES DE FUSILS

    0
    L’ex-Caporal Issa Niaré se trouve en ce moment dans de beaux draps. Accusé d’agression et de menaces de mort sur son gendre, il a été retrouvé avec des grenades défensives et des balles pour fusils de guerre. C’est grâce à la ténacité de l’Inspecteur du Mandé que les populations du quartier N’Gomi, théâtre des opérations, peuvent désormais dormir tranquilles.
    Le suspect est de la promotion 2003 et relevait du Groupement d’Artillerie Mixte (G.A.M) d’où il a été radié pour mauvaise conduite. Cette sanction suprême ne lui été visiblement pas d’un grand secours puisqu’il s’en est pris la semaine dernière s à son gendre ou « bouran-kè » qu’il a roué de coups au point de lui ouvrir l’arcade. Ce dernier a immédiatement porté plainte au Commissariat de police du 3ème Arrondissement lequel joui d’une confiance de la part des usagers. A preuve : c’est toujours au niveau de ce commissariat que le plaignant avait auparavant fait des mises en garde contre son futur agresseur. Les éléments du commissariat ont alors effectué une première opération sur les lieux sans pouvoir mettre la main sur le suspect. Après l’agression les recherches s’intensifièrent et il pu être appréhendé. Une perquisition dans son domicile à N’Gomi permit de découvrir les armes et munitions dont trois grenades, un coûteaux baïnette et de nombreuses balles pour fusils de guerre. Pourquoi n’a-t-il pas rendu ces dotations une fois radié ? En avait-il d’autres ? Une autre enquête sera ouverte pour faire toute la lumière sur ce cas qui sort de la banalité en ces temps qui courent. Si tous les éléments radiés ou retraités possèdent chez pareils arsenaux, les civils ont de quoi s’inquiéter.
    On retiendra en passant que la confiance des usagers à l’endroit des forces de sécurité ne dépend que de l’attitude de ces derniers. A preuve : sur la seule base de la confiance que le plaignant s’est dirigé sur le commissariat de police du 3ème Arrondissement et plus precisement sur l’Inspecteur principal Papa Mambi Keïta surnommé « l’Epervier du Mandé »

    B.S. Diarra

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER