Voulant se donner la mort après son forfait : Aboubacar Fall a été dissuadé par le Lieutenent-colonel Fodé Malick Sissoko

    8

    Dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 janvier 2016, Aboubacar Fall a tiré à bout portant sur sa femme. Ils étaient tous les deux dans la même voiture. Ce drame ou crime passionnel a endeuillé le mariage de la fille (Pitchou) de l’ex-président de la Transition, Dioncounda Traoré, ainsi que toute sa famille. Voulant se donner la mort, il a été dissuadé par l’un des gardes du corps du président Dioncounda Traoré. Ce dernier nous relate ici les faits.

    En effet, dans la nuit du Samedi au dimanche 24 janvier 2016, j’ai ’été approché par le Professeur, ancien Président de la république Dioncounda Traoré pour une appréciation de situations et une conduite à tenir par rapport à une situation. Cependant, l’autorité me signala qu’un homme venait de tirer sur sa femme et qu’elle en  serait morte . Le mari de la femme (l’assassin) serait toujours en possession de l’arme du crime et serait sur le point de se donner la mort. Il s’agissait pour le Lieutenant-colonel Fodé Malick Sissoko de se porter à la hauteur de l’incident, donc face à la BNDA sur l’avenue Kouamé N’Krumah.

    Ayant pris son courage en main en vue d’intervenir  contre l’assassin qui s’agitait et qui commençait à perdre la tête, « pendant ma progression dans la direction de la voiture, il y est sorti pour pointer son arme sur moi quand j’étais à 30m de portée de tir, en me sommant de ne pas approcher au quel cas il ferait feu. J’avais continué à progresser comme si je n’entendais pas ; à 20m de portée de tir, il a rétourné l’arme contre lui en me sommant de ne pas approcher au quel cas il allait se donner la mort. »

    Une fois de plus, le Lieutenant-colonel fit semblant de ne rien entendre du tout, et a continué sa progession. A 10m de portée de tir, il est retourné dans sa voiture bouclant portes et vitres», dira l’officier.

    Cette phase était la plus dangereuse et la plus longue. Car à ce niveau, il a fait beaucoup d’efforts en vue de le ramener à la raison. Malgré les multiples interventions téléphoniques des rélations de l’assassin; il n’avait pas voulu céder. Même l’intervention du Professeur Président Traoré pendant plus de 45 minutes avait été sans succès. Et de poursuivre : « Il m’a fallu plus d’ une heure trente minutes (1h30mn) de négociation pour arriver à bout de ce mécréant. Juste au moment où j’allais briser sa vitre à mesure de le maîtriser ; je lui ai vossiféré dessus en ces termes : je suis ton seul ami juste pour te sauver la vie, tu sors de cette voiture et tu me donnes ton arme auquel cas je quitte la portière de ta voiture et tu es un homme mort dans deux minutes». C’est ainsi qu’il a ouvert la portière de sa voiture pour que je lui arrache l’arme de la main droite et l’obliger à se rendre.

    Un acte de bravoure et de don de soi qui est à saluer et à inscrire au panthéon des officiers de valeur  dont les merites sont reconnus à travers des actes de ce genre.

    Paul N’GUESSAN

    PARTAGER

    8 COMMENTAIRES

    1. Avait il besoin de tout ce temps pour se tirer une balle dans la tete? Non,je dis non car s’il voulait se suicider il l’aurait fait avant meme l’arrivee de la police c’est a dire juste après avoir tue sa femme. Il a aussi eu l’ocassion d’etre tue quand le policier lui a demande de lui remettre l’arme sinon il allait quitter la portiere et que c’etait fini pour lui.
      Alors est ce que ce Monsieur voulait faire du cinema ou se donner la mort reellement ?

    2. je ne suis pas sure que cela soit une simple passion. Ce Monsieur doitetre malade. Investiguer bien…

    3. Ici, on est loin de parler de la justice militaire, pas meme Un crime passionnel que suppose la presse en attendant connaitre le Mobil du mari.Cet home n’est qu’un criminal sans foi,et plus loin son passe judiciaire pourra egalement situer less autorites judiciaires SUR L’HOMME ET CE CRIME QUI N’EST PAS FORCEMENT PASSIONNEL,c’est le crime d’un homme barbare et egoistic, sans amour meme a l’endroit de ses proper filles. Je m’en excuse si mes propos heurtent la conscience de quelq’un.qu’on ne nous rapporte pas surtout des balivernes en disant que l’officier lui a empeche de se suicider,c’est faux,l’officier n’a rien empeche, cet homme a eu tout le Temps et l’occasion de se tirer une bal dans sa tete,en conclusion cet homme est Un lache, egoiste ,stupide n’ayant plus sa place que dans la prison.

    4. c’est dommage pauvre la dame. Paix à son âme et mes condoléances à ses parents. la vérité triomphera un jour ou l’autre.

    5. Eviter de nous amener au cinema s’il vous plait ! Prions pour le repos de l’âme de la défunte ! Sa famille est durement epleurée !
      Et les policiers qui passent leur vie à faire des exploits ! Ne ce reste qu’aucours des nombreuses patrouilles nocturnes durant lesquelles les bandits leur tirent dessus ! Ici on ne peut que féliciter le Commissariat de Police du 14 ème Ardt pour leur promptitude et le Procureur de la Commune IV qui a pris les choses en main immédiatement !
      Que chacun respecte sa femme ou son mari ! la distance et la jalousie tuent l’amour ! Je prie le tout Puissant ALLAH d’assister et de garder les deux petites INNONCENTES !

    6. où est passée la justice malienne ? peut-on de parler de passion ici sachant bien que ce criminel n’a encore dit la cause de son acte barbare? est-il au dessus de la loi pour être sans menottes ni être mis au violon? alors je pense qu’il y a de l’égoïsme des hommes envers les femmes, nous ne sommes pas des animaux qu’il faut dompter et abattre après. Si vous ne voulez plus de nous, nos parents et nos enfants nous aiment encore. De grâce au nom de toutes les femmes du monde que justice soit faite quelque soit le rang social de ce criminel qui n’a aucune passion ni pour sa femme défunte encore moins pour leurs progénitures. Dores en paix notre sœur et que ton âme repose en paix. si la justice malienne ne dit pas le droit, le Tout Puissant le dira et chacun paiera pour ce qu’il a commis.

    Comments are closed.