5e congrès ordinaire du SYNAC: les administrateurs civils dénoncent la « militarisation » de leur fonction

1

A l’issue du congrès de deux jours, Ousmane Christian Diarra, le secrétaire général intérimaire, a été confirmé à son poste. Ouvert ce samedi 05 janvier, au Gouvernorat du district de Bamako, le 5e congrès ordinaire du Syndicat autonome des Administrateurs Civils (SYNAC) a été l’occasion pour les délégués de hausser le ton contre la militarisation au Mali de la fonction d’Administrateur civil.

-Maliweb.net – Sur 11 postes opérationnels de gouverneurs, seul 02 sont occupés par des administrateurs civils. Au-delà son caractère « illégal », le Syndicat autonome des Administrateurs Civils considère l’acte comme un «manque de considération et de confiance» qu’il ne saurait cautionner. Cette situation, explique Ousmane Christian Diarra, le tout nouveau Secrétaire général, est l’une des raisons du manque d’attrait de la représentation de l’Etat pour les administrateurs civils qui bénéficient rarement de l’opportunité de se hisser aux plus hauts postes administratifs. Cela, après 30 ans de service dans la seule représentation de l’Etat.

L’argument sécuritaire… ?

Selon Ousmane Christian Diarra, les « prétendues » préoccupations sécuritaires qui justifiaient jusqu’à la crise du Nord les nominations des militaires dans les fonctions de représentants de l’Etat n’ont plus la moindre pertinence. Car, au moment de l’invasion de ces régions par les forces négatives, les trois gouverneurs, assure-t-il,étaient des militaires ainsi que bon nombre de préfets et de sous-préfets. Ni la rébellion ni l’occupation de ces régions par les assaillants n’avaient pu être empêchées. Aujourd’hui, indique le Secrétaire général du SYNAC, la nouvelle gouvernance du Mali doit être axée sur le « professionnalisme et les exceptions dans les nominations doivent être limitées et préalablement prévues ».

Aussitôt installé dans ses nouvelles fonctions, le nouveau Secrétaire général balise le terrain pour les cinq années à venir. «Le combat à mener est encore plus rude», prévient-t-il. Et d’ajouter: «Nous avons obtenus certes quelques points d’accord avec le gouvernement mais nous devons nous battre pour leur application ». «Je vous invites à la vigilance et à la mobilisation pour éviter à notre organisation le fléau de la division qui décime les forces les plus enviées», conclut Ousmane Christian Diarra.

Elu pour 5 ans, le bureau dirigé par Ousmane Christian Diarra comporte 25 membres. Mahamadou Maré occupe le poste de Secrétaire général adjoint; Chiaka Magassa, le préfet de Niono, est le Secrétaire administratif; son adjoint est Cheick Oumar Traoré, l’actuel recteur de l’ULSHB. Le Secrétaire à la Communication et son Adjoint sont respectivement Mohamed Sadio Kanouté de l’OCS et Karamoko Bissidy Traoré de l’ORTM.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here