2e journée scientifique de la SYNAPHARM : Les pharmaciens à l’école

0
2e journée scientifique de la SYNAPHARM : Les pharmaciens à l’école

Le Syndicat national des pharmaciens du Mali (Synapharm) a organisé le samedi 12 décembre 2015 au Grand hôtel de Bamako sa 2e journée scientifique sous l’égide du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. Le thème de cette journée était : La place du pharmacien dans le diagnostic biologique.

 

La présente édition était présidée par M. Dembélé, conseiller technique, représentant le MSHP. Il avait à ses côtés le secrétaire général du Synapharm, Dr. Zoumana Fané, le président de l’Ordre des pharmaciens, Dr. Abdou Doumbia, et le directeur de la Canam, Ankoudio Luc Togo.

Cette 2e journée scientifique a réuni l’Ordre des pharmaciens du Mali autour de la thématique : “La place du pharmacien dans le diagnostic biologique”. Il s’agissait, pour les organisateurs, de rappeler aux pharmaciens leur place prépondérante dans le cadre du diagnostic biologique des maladies devant faciliter l’œuvre des médecins traitants.

Plusieurs sessions ont été animées par d’éminents pharmaciens. Il s’agissait, entre autres, de l’importance de l’antibiogramme dans la prise en charge des infections, la sécurité transfusionnelle, les bonnes pratiques de laboratoire, la prise en charge biologique des hépatites B et C.

Dr. Zoumana Fané a rappelé les activités du pharmacien, connu généralement comme spécialiste des médicaments. Cependant, dira-t-il, de par sa formation scientifique polyvalente, il intervient dans beaucoup d’autre secteur médical notamment  dans la biologie médicale à travers l’analyse biomédicale qui représente une tâche importante au sein d’un laboratoire médical. Il a évoqué la responsabilité du pharmacien par rapport aux résultats  qui sortent de son laboratoire et reste indispensables à un bon diagnostic et ou une bonne prise décisionnelle thérapeutique.

Il a noté les difficultés liées à cette tâche notamment la mauvaise qualité des produits et des réactifs qui influencent toutefois les résultats des pharmaciens. Il a salué la large mobilisation des militants à la faveur de cette rencontre.

Le directeur de la Canam, Ankoudio Luc Togo, a rendu un hommage mérité et la gratitude aux leaders de la Synapharm pour le choix porté sur son organisme, comme partenaire et parrain de la présente édition. Ce qui témoigne, dira-t-il, une marque de confiance, de reconnaissance et la franche collaboration entre les deux structures. Il a salué le sens patriotique et le rôle capital des pharmaciens au début difficile du régime assurance maladie obligatoire.

A ce jour, c’est plus 1590 structures de santés conventionnées dont 11 laboratoires d’analyses biomédicales privés soit 74 % de taux de couverture de structures d’analyse biomédicales et 456 officines de pharmacies soit 99 % de taux de couverture au niveau des pharmacies. Il a invité à la poursuite des efforts louables, la poursuite du conventionnement des structures et la lutte contre la fraude. Il a également annoncé d’ici 2018 le passage à la couverture maladie universelle (CMU), un défi pour les pharmacies de ce familiarisé avec le payement de tiers payant pour l’ensemble des usagers.

Le président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, Dr. Abdou Doumbia, a exprimé tout son plaisir de participer à cette rencontre, une formation continue qui cadre parfaitement avec les indications du Cnop qui exige la formation continue pour les pharmaciens dans l’exercice de leurs fonctions.

Ousmane Daou

PARTAGER