Tieman Coulibaly a couru un risque

1
Tiéman Coulibaly
Tiéman Coulibaly

L’épisode de l’invasion des bureaux  du ministre des Domaines de l’Etat, des Affaires foncières et du Patrimoine, mérite qu’on s’y arrête. A l’analyse ce qui s’est passé lundi matin n’est pas anodin. Comment est-ce que des fonctionnaires peuvent-elles débrayer ainsi sans crier gare, abandonner le service public pour, de surcroît, s’installer dans les bureaux du chef de leur administration en y perturbant le travail, poussant des cris et hurlements, obstruant le passage et forçant un ministre à une discussion ?

Les propos de certaines femmes de cette équipe sont révélateurs et glacent le sang : “Démettez la directrice autrement nous lui ferons ce qui a été fait à Dioncounda !”
Que l’ancien président Dioncounda Traoré nous pardonne d’avance de revenir sur cette honteuse affaire, mais cela ne peut être passé sous silence. Un ministre s’est retrouvé dans une telle mêlée. Aussi courageux soit-il, et c’est connu tel est le cas de Tieman Hubert  Coulibaly, il a couru un risque énorme.

 

Au sein de cette foule aurait pu se cacher n’importe qui. Il est connu que la spéculation foncière a donné naissance à une vraie mafia dans notre pays. Une association incestueuse de puissances privées, riches en milliards, et des fonctionnaires de l’Etat et des collectivités ainsi que d’éminents politiques. De la même manière qu’une association de criminels a agressé son ancien patron et père spirituel – dit-on-, Tieman Coulibaly ayant, depuis quelques temps cristallisé le mécontentement des coalisés du pillage foncier et, par finir, leur haine, aurait pu être agressé par un élément infiltré dans la bande qui s’est imposée à lui.

Il faut aussi savoir qu’un contenu politique est perceptible dans ce combat désormais engagé. Une des dames, la plus en verve, qui aurait haussé le ton, tenté par tous les moyens de provoquer le ministre en lui faisant des mauvaises manières, n’est pas que syndicaliste. Elle est aussi la patronne des femmes d’un parti politique de la place. Certains ont perçu dans son attitude un désir de règlement de compte par rapport à des décisions antérieures du ministre Tieman Coulibaly qui ont pu attenté aux intérêts de ce parti.

Dans tous les cas, le ministre qui, paraît-il, a été courtois et même taquin en restant ferme, devrait mieux analyser cet événement et en tirer les conséquences par rapport à sa sécurité.

 

C TOURE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. C Touré tu n’est qu’un bèlla, ça c’est pas du journalisme, de toute façon ibk à intérêt de se débarrasser de cet opportiniste de ministre.

Comments are closed.