Centre du Mali/Mopti : L’installation des check- points sur la RN15 sont inadmissibles

12

Dans un communiqué daté, du 26 février 2020, le gouverneur de la région de Mopti annonce d’avoir  procédé à la levée de tous les check-points installés sur la route nationale 15 dans le pays Dogon, sans enregistrer des incidents. 

– Maliweb.net – « Le gouverneur de la région de Mopti  informe l’opinion nationale et internationale  que conformément aux instructions du Premier ministre, il a été procédé,  ce jour 26 février 2020 , à la levée de tous les check-points  installés ça et là  dans le pays dogon notamment sur la RN15 et cela sans aucun incident ; grâce à la collaboration bienveillante des populations concernées sans distinction et l’intervention de nos forces armées appuyées de la MINUSMA. »  Peut-on lire dans ce communiqué signé par le gouvernement de la 5ème région, le Général de Brigade Abdoulaye Cissé, qui poursuit : « les  forces armées seront désormais présentes sur  le terrain pour assurer la sécurité  de nos populations et de leurs biens  conformément à leur mission et aux instructions des plus hautes autorités. »  La mise en œuvre de cette instruction du Chef du gouvernement vient mettre fin au tollé d’indignation qu’a suscité la mesure  du gouvernement de supprimer les Cheiks points installés sur la RN15.

Au terme d’une visite de 48 heures, le week-end dernier, au centre,  le Premier ministre  a déclaré  que «  ces  check-points illégaux constituent une atteinte grave à la souveraineté de l’Etat et sont des points d’insécurité pour les populations…  de positions où des versements d’argent sont imposés aux paisibles voyageurs soumis à des contrôles au faciès ; toute chose intolérable dans un Etat respectueux des droits de l’homme

En conséquence, le mouvement Dan Nan Ambassagou, le collectif des jeunes et des députés avaient rejeté cette mesure du  premier ministre  en  conditionnant la suppression des check- points au déploiement des forces armées maliennes.

« Des check-points inadmissibles »

Aujourd’hui, les différentes parties semblent  dissiper leurs dissensions.  Lors d’une réunion tenue, ce jeudi, à la primature en présence de la communauté, Peulh et Dogon, Dr Boubou Cissé serait  resté camper  sur sa position, en déclarant que  « l’installation des check-points sont inadmissibles ». Selon notre source, le Chef du gouvernement  aurait indiqué que si l’objectif de ces check-points était de sécuriser les populations, ils devraient être  près des villages. Ainsi, il a invité les communautés Dogon et Peulh   à éviter le piège de ce qui est arrivé en 1994 au Rwanda entre les Tutsi et les Hutu.  A cet effet, Boubou Cissé a donné des assurances à ses interlocuteurs de mettre en œuvre leurs recommandations relatives « à l’application rigoureuse de la loi aux auteurs des forfaits, le dialogue avec les groupes armés, la sécurisation des populations, accélération du processus de DDR spéciale. »

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here