Conflit intercommunautaire : 115 peuhls tués par la milice Dogon, selon le maire HarounaSankaré

0

Rien ne va plus au centre du pays. Après les 23 morts à Dioura, dans le cercle de Téninkou,  dans les rangs des Famas, voici une triste nouvelle : 115 peulhs ont été massacrés dans le village d’Ogossago, commune de Dialassagou, cercle de Bankass. L’information nous a  été livrée par Harouna Sankaré, maire de Ouankoro et candidat malheureux à la dernière présidentielle. Selon ses dires, ses parents peulhs ont été tués par la milice dogon, « Dana Ambassagou ».« Le décompte des corps donne un bilan provisoire de 115 morts retrouvés dont des femmes enceintes, des enfants en bas âges et de vieillards. Des chevaux et des animaux domestiques n’ont pas été épargnés. Ils ont été calcinés, idem pour plus de 84 greniers, 410 cases incendiées. Les recherches continuent », nous a expliqué Cheick Harouna Sankaré. Avant de nous de préciser les données par WhatsApp. Le vendredi dernier, la milice dogon, Dana Ambassagou, avait fait un communiqué pour informer les populations de Bankass, Koro, Badjangara, de la reprise imminente des patrouilles dans les zones concernées, afin de sécuriser les habitants et leurs biens. Dans le même avis, la milice dogon interpelle l’Etat à assurer sa part de responsabilité, en sécurisant les personnes et leurs biens. Vingt-quatre heures après cette annonce, Harouna Sankaré et plusieurs responsables de la communauté peulh pointent du doigt la milice dogon d’être l’actrice des tueries, survenues dans le village d’Ogossago, le samedi 23 mars, dans la matinée.

Que Dieu accueille les morts dans son paradis !

El Hadj ChahanaTakiou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here