G5: Florence Parly propose l’envoi de forces spéciales européennes au Sahel

8

La ministre française des Armées Florence Parly a appelé de ses vœux jeudi 13 juin l’envoi de forces spéciales européennes au Sahel, afin de soutenir l’effort des militaires français déployés dans la région pour lutter contre les groupes jihadistes. Cela pourrait constituer un changement de tactique, car depuis 2013 la France tablait sur une remise à niveau de l’armée malienne avec l’aide des partenaires européens (EUTM). Aujourd’hui à Paris, on envisage d’aller plus loin, en proposant « d’injecter » des troupes d’élites européennes au plus près de l’armée malienne pour participer aux combats.

Alors que Florence Parly rend visite aux forces spéciales dans le Sud de la France, les soldats qu’elle rencontre sont quasiment tous passés par le Sahel. La ministres des Armées lance un appel aux forces spéciales des autres pays européens pour épauler les 4 500 hommes de la force Barkhane.

« Oui, nous avons besoin de partenaires, affirme-t-elle. Nous travaillons à un projet qui n’est pas encore complètement opérationnel et qui est un projet qui consiste aussi à fédérer les forces spéciales de différents pays afin de soutenir l’effort que nos forces spéciales réalisent par exemple au Sahel ».

Des forces spéciales pour quoi faire ? En priorité pour lutter contre le terrorisme et accompagner au combat les armées locales. Des missions qui pourraient s’intégrer dans le modèle élaboré  par la France pour tenter de trouver une solution au Mali.

Une option intermédiaire

« Nous avons développé une option intermédiaire, détaille Florence Parly. Elle combine d’une part, l’action de haute intensité, l’accompagnement au combat des armées sahéliennes et d’autre part, un mélange d’actions politiques et d’actions civiles ».

De source proche du dossier, on évoque le retour des OMLT (Operational Mentoring Liaison Team) des équipes de liaisons opérationelles comparables à celles qui avaient été mise en place en Afghanistan. Et cette source de rappeler, qu’en 2013, au début de l’opération Serval, une poignée de forces spéciales françaises et quelques soldats maliens bien conseillés avaient réussi à contenir la poussée jihadistes dans la région de Diabali.

Par RFI Publié le 14-06-2019

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi ne pas tout simplement former et équiper les forces spéciales des États membres du G5 Sahel ?
    Les forces spéciales européennes ne sont pas des diables, mais bien des humains qui ont été formés à certaines techniques de combat et à l’utilisation des matériels de guerre et de télécommunication.
    C’est avec les forces spéciales que les occidentaux ont détruit la Lybie, la Syrie, la Somalie, l’Afghanistan,..etc.
    Pour des raisons historiques et linguistiques, toute force européenne envoyée au Mali sera sous le commandement français, donc manipulée pour servir les mêmes intentions terroristes françaises.
    Il faut que le MALI revienne aux MALIENS !

  2. “La France a une très forte capacité de nuisance. Rompre avec elle c’est l’aider à accélérer la partition du Mali.”

    C’est la seule solution, se prendre en mains !!!
    Nous l’avons dit dès 2011 !!! Mais seulement maintenant, certains se réveillent!!!

    Sortir du boda de la franSS !!!

  3. Les djihadistes seraient alors des super humains ou même des extraterrestres, puis leur nombre doit être en millions dans le Sahel. Cette politique militariste condescendante n’a pas de limite dans son aventure impérialiste. On ne parle plus du Mali c’est désormais le “grand Sahel”.

    • Pkagame,
      C’est pour cacher leurs intentions maléfiques blanches d’imposer leurs militaires et bases militaires à nos pays .. alors ils ne disent plus niger, mali … parce que les gens sont contres (c’est juste nos fougaridens de sous dirigeants qui ne suivent pas) … donc ils parlent de sahel, sahara, grand sahel, petit sahel … des termes babiens qui ne veulent rien dire … mais leurs intentions sont clairs : continuer à nous imposer leurs armées et leurs guerres …

      Le problème c’est la naivete et le fougaridenya de nos sous dirigeants !

  4. Apres la colonisation Francaise, maintenant c’est la colonization Europeene, il ne manquait que ca, non, il faut laisser l’Afrique aux Africains et le Mali aux Maliens!

  5. Florence Parly propose l’envoi de forces spéciales européennes au Sahel???

    NON ET ENCORE NON !!!

    CES ” forces spéciales ” , ELLE EN AURAIT FORTEMENT BESOIN DANS SA JUPE….

    ET QUE Florence Parly DEGAGE…!!!

    BERNARD, TU DONNES KIDAL Á LA FRANCE AUJOURD’HUI, DEMAIN ELLE REVIENDRA POUR MOPTI, APRES DEMAIN POUR SÉGOU, ET LE JOUR SUIVANT POUR BAMAKO ET SIKASSO.

    VOILÁ LA LOGIQUE DE LA FRANCE. PAS PLUS, NI MOINS: LA FRANCE NE PEUT PAS CHANGER…

  6. La France a une très forte capacité de nuisance. Rompre avec elle c’est l’aider à accélérer la partition du Mali.
    Il faut aller au fédéralisme et laisser Kidal à la France. C’est choquant, mais réaliste. C’est ce qu’elle veut et elle est prête à faire des millions de morts pour sa survie, puisqu’elle est pauvre et de plus en plus pauvre. Elle ne compte que sur l’Afrique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here