Leçon de géopolitique : Petit voyage au cœur de la mosaïque des groupes armés terroristes à travers le monde

0

A la mort d’Oussama Ben Laden, tout puissant Chef d’Al Qaida le 2 mai 2011, beaucoup pensèrent que l’idéologie de l’extrémisme armé tomberait peu à peu en désuétude. C’était sans compter sur la naissance en 2006 d’un autre groupe armé, Daech, encore plus puissant et mieux structuré qu’Al Qaida qui continue, malgré tout, de sévir. La nébuleuse terroriste extrémiste apparait désormais comme l’un des défis majeur de sécurité mondiale au 21ème siècle. Zoom sur les 7 principaux groupes armés qui instaurent la terreur à différents endroits du globe, de la péninsule arabique à l’Afrique subsaharienne en passant par le Maghreb.

 

  • Al-Qaïda est une nébuleuse fondée par Oussama ben Laden et quelques autres djihadistes en 1988. Affaiblie depuis 2007 avec les attaques de drones de l’armée américaine, elle souffre aussi de la concurrence de l’Etat islamique depuis 2014. Depuis la mort d’Oussama Ben Laden en 2011, Al-Qaïda est dirigé par l’égyptien Ayman al-Zawahiri.
  • Groupe Etat islamique (Daech) est né en 2006 de la fusion de la branche d’Al-Qaïda en Mésopotamie et de plusieurs groupes islamistes en Irak. En juin 2014, le monde découvre avec effarement l’ampleur du territoire que ce groupe désormais appelé Etat islamique, entre l’Irak et la Syrie, renomme “califat”. Son chef est Abou Bakr Al-Baghdadi.
  • Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est le fruit de l’allégeance du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) à Al-Qaïda. Pour le juge français Marc Trévidic, Aqmi constituait en 2014 la principale menace terroriste pour la France. En novembre 2013, deux journalistes français de RFI ont été assassinés par l’organisation. Ce groupe s’est signalé le 21 novembre 2015, en prenant en otages des clients de l’hôtel Radisson Blu de Bamako puis, quelques mois plus tard, en s’attaquant au quartier touristique de Ouagadougou.
  • Boko Haram a été fondé en 2002 par l’imam Mohammed Yusuf à Maiduguri, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria à dominante musulmane. En langue locale haoussa, le nom du mouvement signifie “l’éducation occidentale est un péché”. Le groupe a prêté allégeance à Daech.
  • Ansar al-Charia, groupe le plus radical de la mouvance salafiste tunisienne, il a été lancé en avril 2001 et revendique l’instauration de la loi islamique en Tunisie et en Libye. Ce mouvement est toléré jusqu’à son interdiction par le congrès tunisien en mai 2013. Le 10 janvier 2014, Ansar al-Charia est inscrit sur la liste américaine des groupes terroristes. Notamment pour avoir, le 11 septembre 2012, tué l’ambassadeur des Etats-Unis dans l’attentat contre le consulat américain à Benghazi.
  • Ansar Dine qui signifie “Défenseurs de la foi”, est créé en décembre 2011. Le groupe est “parrainé” par Aqmi, qui souhaite ainsi étendre son emprise au Sahel, et plus particulièrement dans le nord du Mali où elle prône l’instauration de la charia. Ansar Dine, qui a régulièrement appelé à combattre la France et ses alliés, a été inscrit sur la liste de l’ONU des organismes sanctionnés pour association avec Al-Qaïda, le 20 mars 2013.
  • Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) est basé au Yémen et est né en janvier 2009 de la fusion des branches saoudienne et yéménite d’Al-Qaïda. Le groupe a en effet appelé à plusieurs reprises ses partisans à s’en prendre à la France, engagée en Irak avec la coalition contre le groupe Etat islamique, mais aussi en Afrique contre des djihadistes. Les frères Kouachi, auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo, début janvier, se sont revendiqués de ce mouvement terroriste.

 

Ahmed M. Thiam

[email protected]

 

Commentaires via Facebook :